images

 

 

A quelques jours de Noël, un film d’animation, intitulé « Sausage Party » vient de sortir dans nos salles de cinéma. Interdit aux moins de 12 ans, la commission de classification des films a estimé que ce film comporte « de très nombreuses scènes à caractère sexuel et un langage cru qui, en dépit de leur second degré, ne sont pas appropriés à un jeune public ». Effectivement, les quelques images que l’on peut visionner sur internet, notamment la scène finale – une partouze entre aliments – permettent de se faire un jugement objectif et amènent à s’étonner que l’interdiction ne concerne que les moins de douze ans.

Vulgarité des images et des mots : voici donc ce que l’on offre à nos enfants, sous couvert de drôlerie ou de second degré au goût du plus douteux. Nous savons bien que les jeunes, par le biais d’internet et ce, malgré toutes les vigilances possibles, peuvent malheureusement être confrontés à la pornographie. Mais est-ce une raison pour l’encourager par la projection de ce type de film ?

Notre pays connaît une crise profonde d’identité. Notre civilisation occidentale est de plus en plus rejetée par nombre de nos concitoyens issus de l’immigration. Et pour cause, serait-on tenté de dire ! Notre jeunesse mérite mieux. Notre jeunesse mérite plus. Elle mérite tout simplement de découvrir la beauté. On attend là, le Septième Art.