Sous les ors du château de Simiane, élégance, courtoisie et diplomatie ne sont plus de mise… Affairisme, carriérisme, clientélisme et communautarisme y brillent de mille feux, au sein d’une Majorité municipale qui perd ses marques et son sang-froid : « L’insulte ne déshonore que son auteur ».
Nous opposer au débat est notre rôle ne l’oubliez pas ! Mais, bien que les affrontements, sur fond de misère sociale, y aient pris place depuis fort longtemps, jamais ô grand jamais, de mémoire d’homme nous n’avons vu tant de haine monter en puissance. Et l’on se demande pourquoi le maire souverain et sa cour y ont encore leur siège ! Ils ne méritent pas ce lieu.
Que Marquis et Marquise pardonnent notre intempérance : le combat est noble.

Il est celui de « Valréas Ville de France » et de ses élus :
France BARTHELEMY BATHELIER – Simone BARRAS –Stéphane MAURICO.