« Santé psychique et interculturalité », tel est l’intitulé de la demande de financement adressée à la CoVe par une association déjà grassement subventionnée par les pouvoirs publics, le collectif Ariane.

Avec la bénédiction du président socialiste Francis Adolphe et de la vice-présidente déléguée à la politique de la ville, Anne-Marie Bardet (maire Les Républicains de Sarrians), les populations issues de l’immigration maghrébine pourront désormais accéder gratuitement à des consultations psychologiques dans leur langue et leur culture d’origine.

Au nom de notre groupe Front National, je me suis opposé à un tel financement arguant du fait qu’il serait plus pertinent et plus utile d’apprendre le français à ces populations, gage nécessaire de leur bonne intégration et donc de leur assimilation à notre communauté nationale.

En proposant des services dans une langue étrangère, notre collectivité trahit sa vocation et fragilise l’indivisibilité de notre République. De telles dispositions sont le plus souvent contre-productives car elles ne font que renforcer l’enfermement des populations immigrées dans leur culture d’origine, creusant ainsi le fossé du communautarisme.
En dehors de l’opposition de vos élus FN, seuls 4 élus supplémentaires se sont abstenus. La grande majorité des 63 conseillers communautaires de gauche comme de droite a voté favorablement aux 3000 euros que coûtera ce dispositif.

Au pied du Ventoux, le communautarisme a encore de beaux jours devant lui…

Julien Langard
Conseiller communautaire Front National
Communauté d’agglomération Ventoux – Comtat Venaissin