Communiqué de presse de Marion Maréchal-Le Pen
Je découvre avec stupeur un article de l’Obs signé Estelle Gross. Le respect de la déontologie et la rigueur font manifestement défaut à cette « journaliste ». De nombreuses inexactitudes, pour ne pas dire mensonges, viennent dresser le portrait de mon assistant parlementaire sous les traits d’un « gourou » malfaisant qui penserait, écrirait, choisirait à ma place et exercerait une influence négative et conflictuelle avec Marine Le Pen et mon mouvement. N’en déplaise à Mme Gross, je dispose d’un cerveau et d’une capacité de discernement qui me permettent d’être à la fois totalement libre et responsable de mes choix.
A titre d’exemple, je découvre qu’il me regardait sauter sur les genoux de ma mère, information surprenante alors que je l’ai rencontré pour la première fois en 2012 à 22 ans… Qu’il m’aurait invité à « passer mon bac d’abord » alors que je ne lui ai proposé de travailler à mes côtés qu’après l’élection, qu’il aurait rédigé ma tribune dans Valeurs actuelles ou encore, qu’il m’aurait incité à retweeter la vidéo d’Aymeric Chauprade. Autant d’informations que je démens formellement. Et ce type d’erreurs se succède tout au long de l’article. De très nombreuses paroles citées entre guillemets sont mises dans sa bouche, des propos qu’il n’a jamais tenu ni à moi-même, ni à cette journaliste manifestement mal intentionnée et mal informée.
Enfin, pour clore en beauté, la journaliste a pris soin d’achever l’article par un petit encadré titré  » un collaborateur invisible à Strasbourg », laissant entendre que l’emploi à mi-temps d’Arnaud auprès d’Aymeric Chauprade au Parlement européen serait fictif. Si cette journaliste avait daigné travailler un peu, elle aurait appris qu’il existe deux types de contrats au Parlement européen, dont un contrat d’assistant en circonscription qui n’exige aucune présence au Parlement européen. Comme pour France 2, à qui nous avions fourni les deux contrats de travail, les deux fiches de paie et toutes les preuves attestant de notre bonne foi, l’esprit de cet article n’est pas de faire de l’information mais de salir. Nous allons donc porter plainte contre l’Obs pour diffamation.