CjVFhBtWYAEOE1P

Plus de 150 personnes étaient présentes hier soir à Pertuis au dîner patriote présidé par Marion Maréchal-Le Pen, entourée de nombreux élus régionaux, départementaux et municipaux.

Revenant sur l’actualité, Thibaut de La Tocnaye, conseiller régional et conseiller municipal de Cavaillon, a rappelé que le Front National, contrairement à Nicolas Sarkozy, défend les corps intermédiaires, dont les syndicats. Mais le syndicalisme doit servir les travailleurs et non une idéologie… Remettre la France d’aplomb passe par la défense et la mise en valeur des corps naturels que sont l’entreprise et la famille.

A moins d’un an maintenant de la grande échéance, Hervé de Lépinau, conseiller départemental et conseiller municipal de Carpentras, en a appelé à l’esprit militant de chacun. La campagne présidentielle et la campagne législative qui suivra vont nécessiter un travail de terrain énorme, travail qui a déjà commencé et qui doit s’amplifier, notamment sur un vaste territoire comme celui de la 5e circonscription où le Front a obtenu d’excellents résultats lors des dernières élections régionales.

Marion, enfin, a fait un tour d’horizon complet de la situation politique de notre pays et de l’Europe. Elle est revenue sur son intervention à l’Assemblée nationale lors du vote de prorogation de l’état d’urgence la semaine dernière et a expliqué pourquoi Gilbert Collard et elle-même s’étaient abstenus à ce vote : revoter l’état d’urgence c’est mettre un pansement sur une hémorragie ! C’est la chienlit dans le pays !

Revenant sur l’élection en Autriche, Marion a souligné combien ces résultats étaient porteurs d’espérance. Trente mille voix à peine séparent le candidat patriote, Norbert Hofer, du candidat écologiste. Un candidat écologiste qui avait derrière lui tout le système, toute l’Europe de Bruxelles…IMGP0795 IMGP0875 FullSizeRender (5)IMGP0818 IMGP0852FullSizeRender (7)