Par Julien Langard, responsable FN du canton de CARPENTRAS SUD

bonnet d'ane

Alors que les résultats du BAC 2013 se font attendre, une étude internationale révèle que la chute du niveau des élèves français s’accélère depuis dix ans.

Le classement international PISA (Programme international pour le suivi des élèves) évalue depuis l’an 2000 les élèves âgés de 15 ans dans plus de 65 pays. La Chine, la Corée, la Finlande, le Japon et le Canada figurent régulièrement en tête du classement alors que la France ne cesse de reculer. Cette baisse du niveau est particulièrement importante en mathématiques. Auparavant classée parmi les pays les plus performants, la France accuse une chute de quatorze points entre 2003 et 2009 et se retrouve aujourd’hui classée au 22ème rang…

Dans le journal Le Monde, l’historien et professeur Antoine Prost écrivait récemment « Le niveau scolaire baisse […] Il faut sonner le tocsin, tous les indicateurs sont au rouge ». Depuis dix ans, le fossé séparant les performances des meilleurs élèves et celles des moins bons se creuse. Si la France se maintient à une place honorable c’est à grâce à son élite qui reste « forte » alors que parallèlement le nombre de ses élèves en échec scolaire a augmenté.

Le ministère a publié une synthèse des évaluations du niveau en CM2 de 1987 à 2007. Les plus faibles lecteurs qui étaient 10% en 1997 sont passés à 21% en 2007. Pour une même dictée, près de la moitié des élèves faisaient plus de quinze fautes en 2007 contre 21% en 1997. Aujourd’hui 1 élève de CM2 sur 5 ne maîtrise pas les rudiments de lecture et d’orthographe selon le ministère de l’Education nationale.

Les représentants de la Conférence des grandes écoles (CGE) sont également très critiques, fustigeant un système qui « laisse s’engouffrer dans le supérieur des bataillons de jeunes qui y échouent ». En première année d’université «un tiers des jeunes ne savent pas prendre des notes» affirme Pierre Tapie, l’actuel directeur de l’Essec et ancien président de la CGE. Nombreux sont ceux qui ne sont pas capables de rédiger une dissertation : « C’est une catastrophe »

Face à ce constat regardons quelles sont les caractéristiques communes aux pays les plus performants :

·         Une éducation ayant un haut statut social avec des professeurs respectés, bien rémunérés et recrutés parmi les meilleurs.

·         Des chefs d’établissement disposant d’une certaine autonomie.

·         Un haut degré d’implication des parents.

·         Une attention particulière à l’école primaire, centrée sur les savoirs fondamentaux : lecture, écriture, calcul.

·         Une diminution des redoublements compensée par la valorisation des filières professionnelles et manuelles.

Bref, vous l’avez reconnu, c’est le programme du Front National…