Carpentras, le 12 octobre 2016

On l’apprend aujourd’hui par la presse : Grambois, un village de 1200 habitants a été désigné par le gouvernement pour accueillir des migrants en provenance de Calais. Une cinquantaine de personnes pourraient y être hébergées. « Le dossier est à l’étude » lit-on. En clair : c’est tout vu. Absence de concertation des élus, politique du fait accompli. Le gouvernement excelle en la matière pour imposer à nos villes et villages de France ces milliers de clandestins qu’il n’a pas su empêcher d’entrer sur le territoire national. Il agit dans le Vaucluse, comme il agit partout ailleurs en France : être faible avec les forts et fort avec les faibles. Le Vaucluse a montré sa faiblesse à travers ses dirigeants LR qui ont  refusé de se prononcer contre la venue de migrants sur notre terre, comme les élus Front National leur ont demandé le 30 septembre dernier. Le Vaucluse recevra donc des migrants. Aujourd’hui Grambois. Et demain, quelle autre ville de notre département sera la nouvelle victime de la folle politique des socialistes ? Face à une gauche résolument immigrationniste et une « droite » complice et lâche,  les Vauclusiens peuvent compter sur le Front National pour les défendre.

Thierry d’Aigremont, secrétaire départemental du Front National de Vaucluse