Étonnant et inquiétant conseil municipal que celui qui se déroulait mardi 24 septembre au soir, à Carpentras, auquel participait en observateur Hervé de Lépinau, candidat tête de liste FN-RBM à Carpentras entouré de son équipe de campagne. Des pratiques quelque peu douteuses au regard de la loi et de la démocratie, des comportements irrévérencieux et des attaques personnelles, un maire jouant de la boutade, bref, un spectacle relevant plus d’une pièce de Feydeau que de la gestion sérieuse des affaires communales.

Ainsi, dès l’ouverture des délibérations, le maire PS Francis Adolphe a été mis en cause par des élus d’opposition, évoquant de graves dysfonctionnements dans les procédures de vote de subventions aux associations et dans la rédaction des procès-verbaux des conseils municipaux. Mais l’opposition, dans un élan de solidarité propre à l’UMPS, ne s’est-elle pas montrée complice en proposant tout de go à Mr Adolphe de fermer les yeux sur ses  pratiques, qu’elle-même qualifie pourtant « d’illégales », pour refaire les choses, cette fois-ci en bonne et due forme?

Par la suite, le maire et son premier adjoint se sont également livrés à des attaques personnelles vis-à-vis d’élus d’opposition, confondant la salle du conseil avec une cour de récréation. Francis Adolphe, visiblement très fier de sa « boutade » envers une conseillère, peut-il éprouver la même fierté en ce qui concerne son bilan? Les Carpentrassiens savaient déjà que leur maire est un G.O* ; ils seront ravis d’apprendre qu’il est également un troubadour… Mais en aucun cas, un gestionnaire.

Mr Aubert, quant à lui, qui prétend devenir le premier magistrat de la ville, a resplendi par son absence à ce conseil. Les enjeux de la gestion municipale qu’il réduit, dans un récent post, à des «problèmes de stationnement ou de voirie», ne semblent pas le préoccuper outre mesure. Gageons qu’il a dû déléguer ce menu fretin, lui-même devant être occupé à des tâches bien plus nobles: l’assemblée nationale, le conseil de la transition écologique, le comité départemental  loup ou encore « l’amitié » franco-américaine…

La majorité socialo-communiste et l’opposition, dans son ensemble, ont montré lors de ce conseil municipal qu’ils faisaient bien partie de la clique soi-disant républicaine des copains, des coquins et des faquins. En 2014, le FN-RBM se fait fort d’offrir aux Carpentrassiens un maire soucieux de leurs véritables préoccupations, un maire intègre, respectueux de ses adversaires, de la loi et de la démocratie et ne se contentant pas de faire de la figuration.

RR

*Gentil Organisateur