13435377_1223525614346682_5316847041464756218_n

Communiqué de Catherine Candela, secrétaire du Front National pour la 4e circonscription de Vaucluse 

Ce lundi 7 novembre, Christian Estrosi sera à Vaison-la-Romaine pour soutenir Nicolas Sarkozy dans le cadre des primaires de leur parti. Une fois de plus, le président de notre Région va être contraint à un grand écart qui traduit plus que jamais son imposture.

En effet, le camp de Nicolas Sarkozy semble décidé à lancer sa dernière charge contre Alain Juppé en visant ses liens, et possibles futurs accords, avec François Bayrou et le Modem. Or, parmi les plus fervents sarkozystes, il en est un dont les compromissions avec le Modem n’ont rien de futures ou d’hypothétiques : Christian Estrosi.

Si chacun se souvient que c’est grâce à l’appui de la gauche et de l’extrême gauche que Christian Estrosi a pu l’emporter en PACA face au Front National (lui qui avait 16% de retard au 1er tour !), on oublie trop souvent qu’il avait accueilli sur ses listes des candidats de l’UDI mais aussi du Modem.

Il est aujourd’hui obligé de compter avec ceux-ci dans le cadre de sa majorité régionale. Ainsi, lorsqu’il a présenté une motion sur les migrants (dans le seul but de copier et contrer celle du groupe FN), il a été contraint de modérer les ardeurs de certains de ses élus et de composer avec le Modem et ses positions dans le domaine. C’est ce qui a donné le passage sur le légitime accueil des réfugiés. Dans le même ordre d’idées, l’élue estrosiste (conseillère régionale Modem élue dans le Vaucluse) Sonia Zidate s’était livrée en commission à une défense effrénée des près de 80 000 euros de subventions à des associations pro-immigration que Christian Estrosi a fini par retirer sous la pression des élus FN.

Face à ce théâtre politicien, face à ces imposteurs, à leurs trahisons et à leurs mensonges, seul le Front National incarne une alternative pour 2017.