15037149_1250328985052917_4709028919965685758_n

Communiqué de Marion Maréchal-Le Pen

Pendant la campagne des élections régionales et depuis son élection, Christian Estrosi a fait des portiques de sécurité dans les gares son principal argument sécuritaire. Il souhaitait, peu avant l’élection, « qu’à la fin du premier semestre 2016 nous ayons déjà couvert 50% des gares » de portiques de sécurité. Déjà à l’époque, nous dénoncions une promesse irréalisable et surtout, un dispositif inefficace et coûteux.

Six mois plus tard, un unique portique avait été installé, en gare des Arcs-Draguignan. Discrètement, comme l’a fait remarquer Nice-Matin, il a été démonté mercredi 16 novembre. Moins d’un an après l’élection, il n’y a donc AUCUN portique de sécurité dans les gares de PACA. Et Christian Estrosi tente de masquer son échec en affirmant que « l’objectif est de couvrir un tiers des gares en 2017″.

Ce portique coûtait 100 000€ par mois au contribuable. Avec les économies réalisées par son démontage, nous, conseillers régionaux du groupe Front national, réclamons une augmentation de la présence policière dans les trains et dans les gares et l’abandon complet de l’installation de ces portiques.