Depuis les municipales, nous dénonçons la progression du communautarisme dans notre ville. Les beaux esprits de gauche (pléonasme) s’en indignent au nom du « vivre ensemble », formule creuse qui sert de mot de passe à l’abandon de notre République devant des revendications communautaristes insupportables.  Car pour « vivre ensemble », encore faut-il que tous le veuillent. Or, ce n’est pas le cas des islamises radicaux.

Déjà, Paris Match , peu suspect de sympathie pour notre tendance politique, a à deux reprises, en début d’année, dénoncé l’infiltration salafiste dans certains quartiers d’Avignon.

Nous disposons aussi de témoignages de personnes qui veulent malgré tout « vivre ensemble » dans des quartiers communautarisés, et sont obligés de les quitter. Y compris de personnes musulmanes menacées parce que leurs filles ne s’habillent pas assez «traditionnellement ». C’est la réalité d’Avignon aujourd’hui !

Dernier épisode en date : le fameux « burkini ». Avignon n’étant pas en bord de mer, nous espérions être hors cette polémique issue de provocations des tenants du communautarisme. Il n’en est malheureusement rien, et à l’heure où nous écrivons ces lignes, il est question de réserver dans une piscine privée d’Avignon des après-midi pour des femmes couvertes de la tête au pied !

C’est une discrimination qui devrait être interdite. Mais de reculade en reculade, qui sait ce qu’il en sera. Et pendant ce temps, notre maire est dans le déni, refusant de regarder la réalité en face et d’écouter ceux qui mettent en garde contre ces dérives inadmissibles.

« Avignon, cité des Papes », peut-on lire à l‘entrée de notre ville. Ceux-ci se retourneraient dans leur tombe s’ils voyaient les compromissions dans lesquelles se vautre une gauche dépassée par les événements, et qui oublie que le communautarisme est le terreau du terrorisme.

Préservons notre pays, et notre ville, de ces revendications d’un autre âge, qui ne font que monter les uns contre les autres alors qu’une très large majorité d’Avignonnais et de Montfavétains veulent tout simplement vivre bien, ensemble.

 Groupe AVIGNON DEMAIN (FN/RBM)

Philippe Lottiaux, Anne-Sophie Rigault, Daniel Christos, Mauricette Mas, Mireille Roumette, François Glémot, Raphaël Mérindol