Visiblement, Avignon n’est plus Avignon… Alors qu’il faut faire un sérieux effort d’imagination pour se rappeler que cette ville fut celle des papes, que le marché de Noël a été supprimé, que la crèche a été chassée de l’espace public par une municipalité idéologue, une manifestation s’est déroulée, samedi 17 décembre, à une semaine justement de cette fête de Noël, rue de la République jusque devant les portes de l’Hôtel de Ville.

Organisée par le collectif « Respect, Egalité, Dignité », cette manifestation, sous prétexte de dénoncer le massacre des Aleppins en Syrie, a pu – en tout impunité – proférer des slogans de haine, mettant sur le même pied Daesh et Israël.

Cette manifestation a pu aussi en toute impunité proférer des injures contre le Front National et ses électeurs : « Vous croyez que voter pour des fachos, voter pour des barbares, ça va vous amener la paix en France. Vous croyez vraiment que Marine Le Pen va vous amener la paix en France. C’est que vous êtes encore plus cons que ça si vous le croyez. »

Ce collectif a annoncé qu’il comptait manifester de nouveau dans les prochains jours. Alors que notre pays est en état d’urgence, et alors même que le Préfet de Vaucluse a interdit – il y a moins de quinze jours – aux pompiers de célébrer la Sainte Barbe, Anne-Sophie RIGAULT en appelle aux autorités de la République pour que ce type de provocation, ne puisse se renouveler.

Elle en appelle également aux responsables politiques de tous bords afin qu’ils condamnent de tels agissements qui ne visent au fond qu’à aggraver le communautarisme dans notre pays, preuve en est ce slogan scandé lors de cette manifestation : « A Alep, résistance… En Syrie, résistance… En Palestine, résistance… Dans nos quartiers, résistance… A Avignon, résistance… »