Communiqué de Catherine Candela, responsable de la 4ème circonscription de Vaucluse

Centrale du Tricastin : exigeons la sécurité !

Un livre d’enquête de deux journalistes vient de paraître, au titre inquiétant, « Nucléaire, danger immédiat ».

L’enquête met en cause l’état alarmant de plusieurs centrales nucléaires françaises, notamment des cuves contenant les cœurs des réacteurs.

Parmi elles, mention spéciale à la centrale du Tricastin, qualifiée de « pire centrale du pays…cumulant tous les problèmes ». Des malfaçons, d’origine ou apparues avec le temps (bientôt 40 ans d’exploitation) fragiliseraient les installations.

Une catastrophe de type Fukushima qui serait alors inévitable en cas de séisme et de l’inondation consécutive, rapporte l’Autorité de Sécurité Nucléaire dans un rapport de septembre 2017. Les 4 réacteurs ont d’ailleurs été récemment arrêtés le temps qu’EDF effectue des travaux de sécurisation.

Dans son programme présidentiel, Marine Le Pen proposait une modernisation et une sécurisation de la filière nucléaire française, contrepartie indispensable au programme de Grand Carénage que réclame EDF. A cette fin, l’Etat doit conserver le contrôle de cette entreprise qui a une mission stratégique de service public, et prendre en considération la problématique du Tricastin dans une optique de sécurité des Vauclusiens et des Français concernés, et non selon des critères économiques.

Dans l’attente de solutions alternatives efficaces et viables économiquement, des investissements massifs doivent être faits sur la filière nucléaire, seule garante actuellement de notre indépendance énergétique.

Nous réclamons :
-que la lumière soit faite sur l’état réel de la centrale du Tricastin et les risques encourus par la population vivant à ses abords.
-aux acteurs de la filière, au représentant de l’Etat, et aux pouvoirs politiques locaux, un effort d’information des citoyens dans le cas d’un incident nucléaire grave.
-des éclaircissements sur la présence d’islamistes radicaux travaillant ou ayant travaillé pour EDF ou ses sous-traitants, comme le révèle Médiapart le 6 février.

 

communiqué Catherine Candela Tricastin février 2017