Refondation de l’école :  la gauche propose l’école des fans pour tous !

Le débat sur le projet de loi appelé refondation de l’école donne lieu à des surenchères particulièrement inquiétantes à gauche, témoignant d’un angélisme en inadéquation totale avec les enjeux.

Ainsi, les députés Verts ont proposé la suppression de toute notation des élèves dans le primaire, poussant à instaurer ‘d’autres systèmes d’évaluation positive de la progressivité des élèves…’.  L’amendement a été rejeté.  Pour l’instant…

Il est en revanche acté que le redoublement sera désormais quasi impossible, quel que soit le niveau des élèves.  En effet, il est inscrit dans le texte qu’il doit être exceptionnel, suite au vote d’un amendement PS.  Le niveau de connaissance doit être apprécié en fin de cycle et non en fin d’année scolaire…

La théorie du genre a également fait son apparition dans divers endroits du texte, au point que les Verts, toujours eux, ont demandé la suppression de l’appellation d’école maternelle, à connotation trop genrée…

Le tout aboutit sur un texte où les néologismes et autres théories floues (comme celle de ‘l’école inclusive’) sont redondants.

Marion Maréchal-Le Pen dénonce ces errements pédagogistes qui déresponsabilisent les élèves et détournent l’enseignement de sa vocation de transmission des savoirs. L’Ecole ne doit pas être un laboratoire d’expérimentation des théories plus ou moins fumeuses qu’une certaine gauche aime populariser.

A l’image de la société dans son ensemble et de la Justice en particulier, l’Ecole tend ainsi à devenir une institution qui se refuse à toute sanction et renonce à toute forme d’exigence, au détriment de l’acquisition des connaissances et de l’efficacité de sa mission.