Loi de règlement 2012: le Fukushima budgétaire des comptes publics

atomik

 

Plus qu’un long discours, quelques chiffres : la loi de règlement 2012 examinée ce mardi 2 juillet à l’Assemblée nationale est révélatrice de la situation catastrophique des finances publiques:

 

  • 87,1 milliards d’euros : le déficit constaté pour l’Etat (hors collectivités et organismes de sécurité sociale), bientôt le 40ème exercice déficitaire successif.
  • 1 833,8 milliards d’euros : la dette financière des administrations publiques.
  • 2 709 milliards d’euros (contre 2051 en 2011) : le montant des engagements hors bilan de l’Etat, c’est-à-dire la dette latente, essentiellement celle des retraites des fonctionnaires…

 

En même temps, on se félicite d’une « baisse historique » des dépenses de l’Etat, à hauteur de… 300 millions !

 

A ce rythme, il faudrait plusieurs siècles pour éponger la dette accumulée qui, à la manière d’un accident nucléaire, produira ses effets nocifs sur des périodes infiniment plus longues que celles où elle a été générée.

 

Avant la crise de 2008, le Premier Ministre François Fillon parlait d’Etat en faillite. On peine à imaginer les mots nécessaires pour décrire aujourd’hui la situation des finances publiques après 40 années de gestion UMP et PS.