Piteux accord sur l’emploi : l’enfumage des syndicats.

L’opposition du Front National à l’accord de précarisation de l’emploi du 11 janvier n’a pas attendu le simulacre d’indignation syndicale d’aujourd’hui pour s’exprimer avec force. Elle s’est traduite par le lancement d’une pétition nationale, la distribution de tracts aux ouvriers et salariés français, et la dénonciation quotidienne des politiques mises en œuvre par le pouvoir UMPS depuis dix ans, dont l’accord du 11 janvier n’est finalement que l’aboutissement logique.

Le défilé d’aujourd’hui n’est qu’une mascarade organisée par des groupements politiques et syndicaux qui, en toute circonstance, ont toujours refusé de lutter contre la mondialisation sauvage, l’ultra-libéralisme européen ou encore l’immigration massive, pourtant utilisée par le grand patronat pour tirer les salaires à la baisse. Au contraire, ils défendent en toute circonstance le libre-échange total et l’immigration incontrôlée, qui sont les deux armes principales utilisées contre les salariés.

Par ailleurs, rappelons que la plupart des leaders syndicaux présents à ce défilé ont appelé à voter sans condition pour François Hollande pendant la présidentielle. Ils sont donc co-responsables de la politique économique et sociale désastreuse du gouvernement socialiste.

Le Front National demande le retrait immédiat de l’accord du 11 janvier, et de favoriser le retour de l’emploi en France en changeant le modèle économique dont nous sommes prisonniers, et qui nous destine à rejoindre les rangs du Portugal, de l’Espagne et de la Grèce.