Les annonces de David Cameron sur l’immigration : la bataille des idées sur le point d’être gagnée.

Le discours prononcé lundi dernier à Ipswich par le premier ministre britannique, David Cameron, conforte le bien-fondé des amendements que les députés Front National ont déposés, seuls, à l’Assemblée Nationale.

Priorité nationale dans le logement, suppression de l’aide médicale gratuite pour les clandestins, refus de la dépénalisation du séjour irrégulier, demande d’un rapport sur le bilan coûts-avantages de l’immigration, tels sont certaines des propositions que nous avons défendues et qui s’apparentent à celles proposées par le premier ministre britannique.

Alors que nous dénonçons depuis des décennies les méfaits sur les finances publiques d’une immigration économique planétaire, en provenance de pays à faible niveaux de vie, l’annonce faite par David Cameron légitime un peu plus nos idées en reconnaissant que l’immigration d’opportunisme est un fait, et un fait qui a un coût devenu insupportable pour les pays d’accueil.

Notre partenaire britannique se donne les armes pour protéger son économie des abus et des dérives économiques liés à une immigration massive tandis que la gauche française continue, de façon totalement irresponsable et dogmatique, d’ouvrir grand les droits sociaux aux centaines de milliers de migrants qui arrivent chaque année en France au détriment de ses propres nationaux.