Lutte contre la prostitution :  un texte qui se trompe de cible

Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard ont voté contre le texte renforçant la lutte contre la prostitution par la pénalisation des clients. Sous couvert de lutte contre l’exploitation des femmes, ce texte rate complètement sa cible. Alors même que l’interdiction du racolage est déjà fort peu respectée, le gouvernement va demander aux forces de l’ordre de courir derrière les clients pris en flagrant délit…

Ceci passe sous silence un vrai problème :  plus de 90% des prostituées sont des étrangères en situation irrégulière, selon l’aveu même de Najat Vallaud-Belkacem. L’exploitation de ces femmes, victimes de la traite humaine, la violence qu’elles peuvent subir de leurs trafiquants sont directement liées au refus de la droite d’hier et de la gauche d’aujourd’hui de s’attaquer aux filières d’immigration clandestine.

Pire, le ministre du droit des femmes a annoncé que, pour aider ces femmes à la réinsertion, celles-ci seraient régularisées. Le gouvernement donnera ainsi aux macs-passeurs un excellent alibi pour faire prospérer leurs lucratives affaires sur le dos des prostituées et de leurs clients.