Mise en examen de Guérini : ce ménage qu’ Hollande n’a pas fait

La mise en examen de Guérini pour détournement de fonds illustre à nouveau la gangrène morale dont le Président de la République a permis le développement lorsqu’il administrait le Parti Socialiste.
Guérini, Dalongeville, Kucheida et sans doute bien d’autres : si leur culpabilité est retenue dans les mois à venir, ces scandales politico-financiers auront tous pu se produire parce que François Hollande n’a jamais appliqué le principe de précaution à l’égard des suspects, quand il ne les a pas soutenus ouvertement.
Par faiblesse, par lâcheté ou par négligence, Hollande n’a pas su faire le ménage dans ses propres troupes et ce sont nos compatriotes qui en ont fait les frais à travers des gestions de villes et de collectivités territoriales désastreuses. Nous espérons que les procès à venir permettront de faire la lumière sur tous ces systèmes locaux mis en place grâce au silence de Hollande et grâce à l’absence d’opposition de l’UMP.