imgres

Communiqué de Thibaut de La Tocnaye, membre du Conseil Stratégique de Marine Le Pen 2017, responsable du Front National pour la 2e circonscription de Vaucluse

C’est un secret pour personne, suite au Brexit, en présentant son « livre vert » sur la stratégie industrielle à conduire dans les prochaines années, le Premier-Ministre britannique veut ré-industrialiser significativement le Royaume-Uni.

Et Theresa May a bien raison ! En effet, à partir du moment où son pays n’est plus un simple maillon de l’Union Européenne ni un « segment » spécifique de la politique économique de Bruxelles, il devient urgent d’identifier et de recréer des « filières » et « sous-filières », sources durables et autonomes de création de valeurs et donc de richesses. La spécialisation financière de la Grande Bretagne avec la place centrale que constitue la City ne pourra plus jouer ce rôle. Or, aucun secteur de substitution autre que l’industrie ne peut apporter ce potentiel. Pourquoi ?

Parce que la création de valeur « intrinsèque » de l’industrie – adossée à la recherche – est la plus élevée de très loin. Ensuite parce que l’industrie est en soi porteuse d’indépendance tous azimuts dans tous les domaines : énergie, agro-alimentaire, médical, défense, transports, numérique… Enfin, parce que l’industrie a un effet d’entraînement sans commune mesure sur tout le reste de l’économie.

Et sur le plan des premières mesures proposées par Theresa May, il est symptomatique de noter que son « Industrial Strategy Challenge Fund » doté de 5,6 milliards d’euros ressemble furieusement au Fonds d’Investissement Stratégique voulu par Marine Le Pen depuis 2012. Idem pour les missions-clés confiées à l’Etat-Stratège en matière de politique d’innovation, de soutien ciblé mais massif aux secteurs du futur et de rééquilibrage du territoire par les nouvelles implantations industrielles.

Cette rupture claire avec le « laisser-faire » ultra-libéral, s’accompagne dans le programme de Marine Le Pen de tout un train de mesures favorables aux PMI et ETI ainsi qu’une rénovation-modernisation des Branches professionnelles, nécessaires interlocuteurs de l’Etat-Stratège.