Le budget primitif 2017 présenté par l’exécutif LR – DVD du Conseil Départemental de Vaucluse a été de fait rejeté puisque 20 élus sur 34 ont refusé l’augmentation de 7 % de la part départemental sur le foncier bâti.  Les 6  élus Front National ont voté contre cet alourdissement de la fiscalité après que le représentant du groupe, Hervé de Lépinau, en ait donné les raisons.

Le Vaucluse est le 7ème département le plus pauvre de France, de sorte que tout nouvel effort fiscal devient insupportable pour les 55% de contribuables concernés par cette hausse, au rang desquels les retraités agricoles, les familles, les artisans dont le pouvoir d’achat ne cesse de se dégrader après 5 ans de socialisme débridé.

L’exécutif justifie ce tour de vis fiscal par la nécessité de trouver 7,5 millions d’euro de recettes supplémentaires pour boucler le budget 2017. Et rien n’est plus simple que de faire passer le contribuable à la caisse.

C’est pourquoi il a été fait grief au Président du Département de ne pas avoir fait acte de fermeté et de résistance vis-à-vis d’un Etat qui ne respecte pas ses engagements financiers en déléguant de plus en plus de compétences aux collectivités locales sans garantir les moyens financiers nécessaires à ces transferts.

L’Etat reste par ailleurs devoir au département de Vaucluse 35 millions d’euro au titre du RSA. Enfin, la prise en charge des mineurs isolés explose pour dépasser les 3 millions d’euro. Autant de sujets qui exigent du chef de l’exécutif de faire preuve de fermeté, de ténacité, de courage, d’autorité face à un Etat déloyal. Bref, de manifester une réelle volonté politique. Or, un président élu au bénéfice de l’âge, sans majorité, ne peut incarner cette énergie et cette force de caractère nécessaires pour ne rien lâcher.

Pour Monsieur Chabert, qui a répondu par l’injure et le mépris, c’est un désaveu, pour ne pas dire un échec. L’honneur et le sens des responsabilités exigeraient en pareilles circonstances de présenter sa démission. Mais que pèsent ces considérations morales face aux nombreux avantages attachés à la fonction (voiture avec chauffeur, repas de qualité, premières loges…) ?

Le budget sera de nouveau présenté au vote : les conseillers départementaux devront alors prendre leur responsabilité et envisager d’être renvoyés devant les électeurs qui décideront de l’avenir du Vaucluse. Le Front National est arrivé largement en tête en nombre de voix aux dernières élections cantonales et régionales : il est de ce fait légitime à diriger ce département.

Hervé de Lépinau