Le Conseil Français du culte Musulman a invité les musulmans de France à se rendre à la messe dimanche prochain dans les églises proches de chez eux afin d’exprimer leur solidarité aux catholiques meurtris par l’assassinat du Père Hamel perpétré par des islamistes.

L’intention est certainement louable mais le mode opératoire est totalement irresponsable. Il a manifestement échappé à Monsieur Anouar Kbibech (président du CFCM) en particulier et aux promoteurs de cette initiative en général que les islamistes ne pouvaient espérer meilleure occasion pour s’infiltrer dans des églises et commettre de nouveaux massacres.

L’idéologie du « vivre-ensemble » ne doit pas nous aveugler, alors que le principe de précaution doit rester la règle en cette période d’insécurité extrême. Que les musulmans consacrent dans les mosquées la prière du vendredi à la mémoire du Père Hamel constitue un signe de solidarité suffisant pour lequel les catholiques leur en sauront gré. Mais de grâce, ne laissons pas entrer benoîtement le loup dans la bergerie, au risque de rougir encore une fois la nappe des autels du sang des martyrs.

Il est de la responsabilité immédiate de l’épiscopat français de décliner poliment mais fermement cette proposition, partant du constat qu’une minorité de musulmans est islamiste (du moins je l’espère), mais que tous les islamistes sont musulmans.

Hervé de Lépinau