En ce début d’année 2017, au cœur de la capitale de l’Enclave pontificale de Valréas et du haut Comtat Venaissin, mes pas résonnèrent sur les pavés ciment du centre-ville, dans l’obscurité naissante et le silence. Visiblement, une page s’est bel et bien tournée et le temps béni s’en est allé, avec, d’ailleurs, une part non négligeable de la population : entre 2009 et 2014, Valréas a, en effet, perdu plus de 450 habitants. Les magasins vides et les vitrines éteintes, me rappelèrent l’évidence française : la population de souche diminue, vieillit, se plaint et se divise, se complexifie ! Oui, mais d’autres commerces et d’autres gens prennent peu à peu la place !

Je me souvins alors de Byzance qui se divisa un jour sur la question de savoir si les anges avaient un sexe ou pas, alors même que les Turcs mettaient le siège devant la cité, qu’ils prirent finalement en 1453. Sa population devint ainsi étrangère, corps et âme, sur son propre sol. Eternel recommencement !

Oui, mais la France éternelle retient son souffle car en cette année 2017, l’espérance vient de celle derrière qui nous rassemblons nos forces : Marine Le Pen !

F.Barthélémy Bathelier

.