Question de Marion Maréchal-Le Pen à Manuel Valls

Question n° 03-00351 : du 24 janvier 2014

Mme Marion Maréchal-Le Pen alerte M. le ministre de l’intérieur sur la sociologie de la délinquance et notamment celle des cambriolages. Dans un rapport de décembre 2013, l’Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice indique que la part des étrangers mis en cause pour faits de vols par la Police nationale en métropole est passée de 16,5% en 2008 à 26,8% en 2012, soit une progression de 62%. A l’occasion de sa conférence de presse du 23 janvier dernier, le ministre lui-même a clairement pointé du doigt les gangs ressortissants des pays de l’Est (Géorgie et Roumanie notamment) dans l’augmentation inquiétante de ces faits. Ce même rapport indique encore, par exemple, que les ressortissants des pays d’Afrique du Nord sont responsables à hauteur de 54,5% de l’augmentation des vols violents avec arme entre 2008 et 2012. Plus généralement, la part de détenus de nationalité étrangère dans les prisons française est traditionnellement significativement supérieure à la proportion d’étrangers dans la population totale. Il est demandé au ministre, au-delà de ces constats objectifs désormais partagés, quelles conséquences il entend tirer de ce lien entre délinquance et certaines populations étrangères dans les politiques migratoires qu’il mène, notamment vis à vis des ressortissants des pays d’Europe de l’Est et d’Afrique du Nord.