LISTE AVIGNON BLEU MARINE

CONSEIL MUNICIPAL DU 5 AVRIL 2014

Madame le Maire, chers collègues, Mesdames et Messieurs,

Je tiens tout d’abord, Madame le Maire, à vous féliciter pour votre élection, en mon nom et au nom de mes colistiers.

Bien évidemment, voir arriver la gauche au pouvoir à Avignon ne nous réjouit pas, et je dirais même nous inquiète.

C’est cependant le choix d’une majorité, certes relative, mais d’une majorité quand même, des électeurs. Et ce choix, nous le respectons bien évidemment.

Car nous ne sommes pas de ces démocrates de pacotille qui respectent le choix des urnes uniquement lorsqu’il leur est favorable,  et entonnent le chœur des pleureuses dès que ce n’est pas le cas.

Nous respectons ce choix car nous sommes de vrais républicains. Et nous ne confisquons pas la République et ses symboles au profit de castes et de partis installés qui excluent ceux qui pourraient, portés par le peuple, troubler leurs petits arrangements.

Nous respectons ce choix parce que nous sommes tolérants. Pour nous, la tolérance a un sens, et n’est pas un mot avec lequel on se pavane devant les caméras en adoptant le comportement exactement inverse.

Je dis cela, Madame le Maire, car nous avons voulu une campagne d’idées et de projets, une campagne propre qui respecte les électeurs et les candidats, une campagne qui ne sombre pas dans les attaques personnelles ni dans les caricatures. Je sais que vous l’avez voulu vous aussi, et je vous en sais gré.

Hélas, force est de constater que l’entre deux tours a été l’occasion, pour nombre de faux démocrates et de faux tolérants, de nous attaquer personnellement, de nous calomnier et d’agiter à notre encontre des peurs et des fantasmes invraisemblables.

J’espère, Madame le Maire, que ces petits ayatollahs manipulateurs et sectaires, aussi méprisables qu’ils furent méprisants pour les Avignonnais et les Montfavétains, qui se parent de vertus dont ils ignorent le sens, qui cachent derrière de grands mots leurs petits intérêts personnels, ne vous feront pas payer trop cher leur soutien.

En tout état de cause, Madame le Maire, vous voilà aujourd’hui chargée d’une lourde responsabilité : celle d’améliorer la vie quotidienne des Avignonnais et des Montfavétains ; et de refaire de notre magnifique ville un lieu où il fait bon vivre, pour tous, et où chacun peut regarder l’avenir avec espoir.

La tâche est difficile. Il faudra redonner à Avignon son attractivité pour renforcer son rayonnement et son dynamisme économique. Il faudra œuvrer pour restaurer les fondamentaux : la sécurité, la propreté, le cadre de vie. Lutter pour le commerce de proximité dans tous les quartiers. Rationaliser et optimiser notre fonctionnement, pour stabiliser et si possible réduire les impôts locaux, en s’appuyant sur le talent et la motivation du personnel communal.

Il faudra œuvrer pour l’intégration de tous, et lutter contre le communautarisme plutôt que d’en faire un fonds de commerce. Redonner à tous, dans tous les quartiers, le bonheur et la fierté d’être Avignonnais. Mieux valoriser notre patrimoine. Préserver les valeurs de la famille face aux attaques dont elle fait l’objet. Veiller au bien-être et à l’épanouissement de nos enfants et de nos jeunes, en leur donnant des outils d’ouverture sur le monde, la culture et le sport.

Il faudra enfin beaucoup d’écoute, de dialogue et de tolérance, mais aussi de l’action et des résultats, car c’est ce qu’attendent les Avignonnais et les Montfavétains.

Vous aurez, Madame le Maire, cette responsabilité. Pour notre part, nos élus, issus d’un large rassemblement  (Front National, RBM, RPF, sans étiquette,…), ont celle de représenter les 12 230 électeurs qui nous ont apporté leur confiance le 30 mars, et que je tiens une fois encore à remercier.

Dans cette perspective, vous trouverez en nous une opposition constructive mais résolue.

Constructive, car notre devoir commun, au sein de ce Conseil, est d’œuvrer, sans esprit partisan, pour l’avenir de notre ville et de ses habitants. Et nous soutiendrons les projets qui iront dans ce sens.

Mais notre devoir d’opposants sera aussi de dénoncer les éventuelles dérives idéologiques et les mesures qui nous paraitront aller à l’encontre de l’intérêt des Avignonnais et des Montfavétains.

Notre souhait le plus cher, Madame le Maire, est qu’au delà de nos divergences, les six années à venir soient des années utiles et bénéfiques pour Avignon et ses habitants.

Je vous remercie.