Communiqué de Philippe LOTTIAUX, chef de groupe municipal Avignon FN-Bleu Marine

Ainsi, comme nous l’annonce La Provence dans l’édition de ce dimanche, M. Ozil, ancien directeur de cabinet de Mme Roig,  aurait pour Avignon les yeux de Chimène et se joindrait à la masse des UMPistes, pardon, des « républicains » (sic) prétendant au leadership de ce qui reste de l’UMP en vue des municipales.

Ce n’est guère étonnant. La page Facebook de l’intéressé, dans tous les sens du terme, s’animait régulièrement de papiers concernant notre bonne Cité des Papes. Comme aurait dit Cioran, « la tentation d’exister »… Et parmi ceux-ci, les petites attaques personnelles dont il me gratifie régulièrement, du genre de celles qui n’honorent pas leur auteur et qui montrent justement son manque de hauteur… de vues. Et auxquelles j’ai accordé ces derniers temps toute l’inimportance qu’elles méritaient. « De minimis non curat praetor », disaient les anciens, n’en déplaise à Mme Belkacem.

Si la « préparation de l’avenir » dont se targue M. Ozil demeure à ce degré zéro de la politique, entre amalgames et insinuations, c’est bien dommage pour Avignon.

Je rappellerai par ailleurs que « l’opposition forte et crédible » qu’il appelle de ses voeux existe. C’est, au Conseil municipal, celle du seul groupe d’opposition, le groupe « Avignon demain », que nous animons avec mes six colistiers. Un groupe qui dénonce les dérives et errements de l’actuelle majorité de gauche. Mais qui, conforme à ses engagements, ne se réfugie pas dans la démagogie de l’opposition systématique et est aussi une force de proposition. Contrairement à une UMP « éparpillée façon puzzle », comme eût dit Audiard.

C’est aussi, sur Avignon, une force politique FN/RBM, ouverte dans un esprit de rassemblement de tous ceux qui veulent en finir avec une gauche nuisible, et qui seule s’est dressée face à cette gauche au second tour des départementales. Mais les amis de M. Ozil, voulant à tous prix protéger leurs prébendes, ont justement aidé cette même gauche à remporter sur Avignon ce 2e tour. On a fait mieux en termes d’opposition. Et on constate encore une fois que le discours est une chose, mais la réalité en est une autre.

Bref, rien de nouveau sous le soleil. Un nième candidat RépUMP se déclare. Sans projet, et avec toujours cette ambiguïté de vouloir s’opposer à la gauche et de tout faire pour la faire élire.

Les Avignonnais et les Montfavétains sauront bien voir ceux qui se battent pour le sursaut d’Avignon et ceux qui viennent rejouer un film déjà vu et revu.