Contribution de Georges Michel, association Carpentras à Cœur

L’anaphore n’étant pas encore préemptée par F. Hollande, allons-y de la nôtre.
Etrange pays que la France où la police demande à une ancienne ministre de justifier de son identité, ministre pourtant notoirement connue, ne serait-ce que par sa marionnette aux Guignols de l’Info, alors même qu’elle vient dénoncer le fait que des personnes se promènent dans la rue affublées d’une tenue qui rend la vérification de leur identité quasi-impossible, et ce en contravention à la loi.
Et il n’y aurait pas de problème d’identité dans ce pays !
Etrange pays que la France où le Premier ministre, véritable Robespierre de pacotille, proclame à l’Assemblée qu’il n’y a qu’un Peuple français, que la République est Une et Indivisible, alors même que le parti dont il est issu favorise de longue date le communautarisme à travers un clientélisme municipal éhonté. Un parti qui n’hésite pas à l’occasion à en appeler au peuple de gauche.
Etrange pays que la France où la caste en place ne serre pas la main de certains élus du Peuple sous prétexte qu’ils ne justifient pas comme eux de trente ans d’impéritie et de gabegie, mais n’hésite pas en revanche à embrasser sur la bouche certains de leurs amis politiques condamnés par la justice.
Etrange pays que la France où le ministre de l’Intérieur va se promener en babouches dans les mosquées à chaque grande fête musulmane au nom de la Concorde mais refusera de poser ses élégants mocassins sur les pétales de rose de la Fête-Dieu, au nom bien entendu de la sacro-sainte laïcité.
Etrange pays que la France où il est de bon aloi de dire que l’on fait confiance à la justice de ce dit pays tout en faisant de plus en plus appel à celle rendue à Strasbourg.
Etrange pays que la France où ceux qui vouent aux gémonies un polémiste coupable selon eux de pousser à la haine du pays, sont les mêmes qui depuis quarante ans cultivent cette haine par une repentance érigée en dogme et un rejet de tout ce qui fit la France.
Etrange pays que la France où dire que Rome n’est plus en Rome deviendra bientôt hors-la-loi.
Etrange pays enfin que la France où l’on ne sait même plus si son « souverain de papier » descend du roi Pétaud ou du roi Ubu. Certains généalogistes, au reste de plus en plus nombreux, disent des deux.