Communiqué de Leif Blanc, délégué national du FN à la ruralité, l’agriculture et l’environnement

Depuis plusieurs moi déjà, la presse quotidienne régionale se fait l’écho d’une envolée des vols sur les exploitations agricoles : gasoil, engins, systèmes d’irrigation, bétails et, de plus en plus, des récoltes entières. Après un été de tous les records, voici venir l’heure des comptes… La seule liste publiée aujourd’hui dans le Parisien additionne plusieurs centaines de milliers d’euros de préjudice, dont plusieurs exemples de vols non couverts par les assurances des producteurs. Et ces estimations ne prennent pas en compte les heures passées en ronde de nuit par des milliers d’entre eux, seule réponse pour le moment apportée face à l’impuissance des pouvoirs publics.
Il y a un an, le Front National dénonçait déjà la hausse fulgurante des délits en zone gendarmerie (l’immense majorité des territoires concernés par les vols de denrées et de matériels agricoles) en pointant l’irresponsabilité des politiques publiques qui ont menées à la diminution de 5% des effectifs de gendarmerie ainsi qu’à une réorganisation hasardeuse des zones d’intervention. Malgré les promesses de Manuel Valls, la situation ne cesse d’empirer, en particulier sous la pression intenable d’une délinquance nomade de plus en plus implantée.