GROUPE « AVIGNON DEMAIN »

Président de groupe : Philippe LOTTIAUX

Avignon, le 18 octobre 2014

270 000 euros de déficit annoncé, peut-être bien davantage au final : l’édition 2014 du Festival, première du règne d’Olivier Py, aura été un gouffre financier.

Nous n’accablerons pas le nouveau Directeur : sur un plan artistique, le Festival a de l’avis général été de bonne tenue, avec des initiatives intéressantes. Le Prince de Hombourg aura su enchanter la Cour du Palais des Papes. Et le conflit des intermittents aura été la cause principale de ce déficit. Comme quoi à chacun son métier : on peut être bon directeur de festival et piètre politique.

Ce qui nous gène davantage est la réaction dudit directeur : aller « frapper à la porte » des collectivités publiques pour qu’elles « mettent la main à la poche ». Autrement dit : le contribuable paiera. Aucune réflexion sur une possible baisse des charges et des dépenses de fonctionnement, aucun travail sur la façon de faire mieux avec moins, ce qui est pourtant le lot de nombre de structures publiques ou subventionnées.

Non, avec Olivier Py, Directeur de droit culturel divin, la subvention est un dû. Et c’est bien là le problème. Qu’il faille soutenir la création est indéniable. Mais chaque chose a ses limites. Malgré Platon, le poète n’est pas exclu de la Cité. Et il doit dès lors prendre ses responsabilités. Notamment lorsque tous font des efforts.

Monsieur Py serait décidément mieux inspiré de travailler à l’optimisation du budget du Festival, ce qui est quand même sa mission, que de se lancer dans des saillies politiques plus que discutables, quand elles ne sont pas risibles. Il y va de l’avenir du Festival, et donc du patrimoine commun des Avignonnais.