Avignon, le 23 mai 2016

Délibération n°7 : tarification du Conservatoire à Rayonnement régional

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

Seule occasion de l’année de pouvoir parler du Conservatoire à rayonnement régional du Grand Avignon…

Vous nous demandez, ce soir, de voter la modification légèrement à la hausse de la grille tarifaire, créant également de nouvelles tranches intermédiaires. Réajustement qui, au nom de l’équité, va permettre à certains foyers de participer plus précisément au coût réel des enseignements artistiques.

Profitant de la lumière qui est mise sur cette institution, je voudrais tout de même rappeler quelques chiffres. Le Conservatoire accueille pas moins de 2358 élèves, sur trois sites (Leclerc, Ferruce et Le Pontet), aussi bien au sein de la section théâtre, que musique ou danse. Un budget qui avoisine les 6,8M€, avec comme unique recette la contribution financière des familles pour environ 450 000€/an. Autant dire une goutte d’eau dans le budget global…

Baisse progressive de l’unique et très maigre subvention de l’Etat qui est passée de 140 000€/an en 2012, à 40 000€ en 2013 et 2014, avant un total désengagement de l’Etat depuis 2015 !

Malgré un budget en baisse d’environ 5%, nous souhaitons attirer l’attention des conseillers communautaires sur trois points.

Le premier concerne le pôle musique.

Alors que jusqu’en 2014, le Conservatoire prenait en charge – et à sa charge – la journée de révision du parc instrumental, pour la deuxième année consécutive, les instruments loués aux familles ne seront pas révisés, alors que dans le même temps, le coût de la location augmente de nouveau de 10%. Nous sommes intervenus en commission des finances sur ce point, et n’avons pas eu de réponse. Il ne faut pas perdre de vue que les instruments, même d’étude, ont une valeur certaine et risquent d’avoir un coût pour notre collectivité si les réparations ne sont pas faites correctement et régulièrement.

Deuxième point, la baisse du nombre d’enseignants et de directeurs qui ne sont pas remplacés.

Là encore, un souci se pose…. Le service RH freine des quatre fers pour ne pas remplacer les départs à la retraite. Les élèves sont alors répartis sur d’autres professeurs, système « D » qui aura, à un moment donné, ses limites : soit la qualité des enseignements va en pâtir, soit nous risquons une baisse des inscriptions des élèves. De plus, même si un directeur général devrait être nommé d’ici l’été, comment se fait-il qu’il n’y ait toujours pas de directeur du pôle théâtre ? D’après nos informations, pour des raisons d’économies, un professeur ferait l’intérim, alors que dans le même temps, seuls trois professeurs de théâtre enseigneraient, obligeant le Conservatoire à prendre des intervenants extérieurs…. N’oublions pas qu’Avignon est – et doit rester – une Ville de théâtre et de Culture ! En conséquence, avec la baisse des budgets et donc la réduction du nombre d’enseignants, à moyen terme, c’est la qualité de l’enseignement qui sera touchée, tout pôle confondu.

Enfin, troisième et dernier point : la saison artistique

Lorsque vous baissez de 5 000€ la section fonctionnement, non seulement vous touchez les réparations d’instruments, mais vous touchez également à la saison artistique. Jusqu’à présent, le Conservatoire a pu faire appel à des intervenants de qualité afin d’offrir des spectacles gratuits pour le public, suscitant ainsi de futures vocations. A baisser vertigineusement les budgets, vous allez contraindre les directeurs à prendre de « plus petits » intervenants, ce qui va finir par essouffler la programmation. Même au Conservatoire, nous devons maintenir une offre culturelle de qualité, au même titre qu’à l’Opéra.

Notre groupe votera bien cette délibération, mais, à l’avenir, nous resterons vigilants quant aux décisions que vous prendrez concernant le Conservatoire.

Je vous remercie.