herve1

 

Le candidat de l’UMP est investi à Carpentras: nous allons enfin pouvoir parler d’autre chose comme par exemple le contenu des programmes respectifs pour les municipales de 2014. La pseudo « guerre des chefs » a totalement phagocyté l’espace médiatique local, laissant ainsi le maire socialiste à l’écart de toute critique pourtant nécessaire de son bilan.

Le choix de Julien Aubert laisse cependant perplexe et révèle à tout le moins cette incapacité qu’a l’UMP de comprendre et de s’adapter aux enjeux du moment.

Il ne s’agit pas de porter un jugement sur la personne mais sur le choix du candidat.

Monsieur Aubert est député d’une circonscription très vaste sur le plan géographique. De son propre aveu, son mandat de député l’occupe 14 heures par jour. Carpentras est une ville en déclin qui exige la présence d’un maire disponible. Et le député sera bientôt concerné par la loi sur le non cumul des mandats, de sorte qu’il devra renoncer à sa fonction de maire. Et les ambitions ministérielles de Monsieur Aubert ne sont un secret pour personne puisqu’il en parle à qui veut l’entendre.

Alors à quoi sert cette candidature, à part satisfaire une ambition personnelle qu’une ville pauvre comme Carpentras n’a pas les moyens de supporter?

L’UMP continue de construire des carrières d’apparatchik comme le RPR il y a 30 ans. Mais de ça, les Français n’en veulent plus pour plébisciter le non cumul des mandats.

Que Monsieur Aubert fasse preuve de responsabilité en se consacrant pleinement à son mandat de député et en laissant le soin à ceux qui vivent et travaillent à Carpentras de prendre le destin de leur ville en main.

Et aux militants de droite déboussolés par les déchirements qui affectent l’UMP de considérer que la liste Carpentras Bleu Marine menée par Hervé de Lépinau est à même de répondre à leurs aspirations en matière d’identité, de sécurité, de développement économique et de pression fiscale. D’ailleurs, Julien Aubert a déclaré qu’entre Hervé de Lépinau et lui, il y a sur le plan des idées une différence de l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette. Voilà qui devrait les rassurer!

Hervé de Lépinau