15073528_1365037086862200_8889053354377156471_n

Communiqué de Catherine Candela,

Responsable du Front National pour la 4e circonscription de Vaucluse

 Le 9 janvier 2017

« Il est fort probable que je vote pour François Fillon. C’est le candidat qui me paraît avoir une attitude la plus cohérente ». Telles sont les dernières déclarations de Jacques Bompard à un quotidien local. L’attitude de M. Fillon est en effet très « cohérente ». M. Fillon incarne à la perfection, malgré un art consommé de la dissimulation, la soumission à tout ce qui est contraire à la souveraineté et l’identité profonde de notre pays, valeurs que M. Bompard prétend défendre. M. Fillon a été l’exécuteur appliqué des basses oeuvres du quinquennat de Nicolas Sarkozy, au cours duquel l’immigration a été plus importante que sous Lionel Jospin et le communautarisme islamique a prospéré comme jamais : cette immigration et ce communautarisme que prétend combattre M. Bompard ! M. Fillon, s’il est élu, réduira impitoyablement les remboursements de la Sécurité sociale. Les électeurs aux revenus modestes, si nombreux dans le Vaucluse, apprécieront. M. Fillon n’abrogera pas la loi Taubira sur le mariage homosexuel. Marine Le Pen abrogera cette loi.

Oui, M. Fillon a une attitude « cohérente » : il est le représentant de ce système que M. Bompard prétendait combattre jusqu’alors. La cohérence de M. Bompard ? Se faire réélire, au prix du renoncement.

« Je ne peux soutenir un parti qui nous crache dessus tout le temps » a en outre déclaré M. Bompard pour justifier qu’il ne votera pas Marine Le Pen. Il y a moins de deux ans, ce parti (le Front National), qualifié de « saloperie de parti » par M. Bompard, se désistait aux élections départementales dans le canton de Bollène pour faire gagner son épouse. Est-ce de ce crachat dont veut parler M. Bompard ?

Ainsi, dans le cas probable où Marine Le Pen se retrouverait face à M. Fillon au second tour de la présidentielle, M. Bompard se joindra au cortège des européistes, communautaristes, centristes, socialistes, écologistes et pourquoi pas communistes, qui appelleront sans aucun doute à « faire barrage » à Marine Le Pen. Triste et consternant naufrage.