imgres

 

A l’heure où les vacances de Toussaint, de Noël, et de Pâques se sont
transformées en vacances d’automne, d’hiver et de printemps, où les arbres de
Noël ainsi que les crèches tendent à disparaître de nos écoles, en Provence
comme partout en France, sous la pression des ayatollahs de la laïcité, voici
que chez nous, dans le Vaucluse, nombre de directeurs d’écoles publiques ont
décidé d’aller plus loin.

D’avancer tout bonnement la date des kermesses de fin d’année…
oups pardon, les fêtes de fin d’année – on pourrait nous targuer d’utiliser à
dessein le mot kermesse dont la consonance chrétienne pourrait froisser- au
premier weekend de juin, sous prétexte d’absentéisme aigu à cause du Ramadan
qui commence cette année le 6 juin.

Où sont passés les ardents défendeurs de l’interdiction des crèches au
prétexte de laïcité absolue, ce sont-ils confondus avec les féministes que l’on
attend encore à propos des viols de Cologne ?

Mais qu’en est-il du carême, du Yom ha Kippour, de Krishna Jayanti ? J’oubliais
que le gouvernement socialiste, normalement garant de notre république laïque, ne
se sent obligé que de fêter les seules fêtes musulmanes. Voyez les communiqués
de MM. Cazeneuve et Valls : plus de Joyeux Noël, encore moins de joyeuses
Pâques mais un bon Ramadan.

Arabe qui sera désormais enseigné dès la classe de le cours préparatoire, repas de
substitutions, histoire revisitée pour ne pas dire « révisionnée », voile
autorisé pour les sorties scolaires… Le Grand Remplacement est peut-être un
mythe mais le grand remplacement de ce qui fait au quotidien notre civilisation,
notre culture, est bien une réalité.

Il faut reconnaître que les gouvernements UMP avaient préparé le travail.
En quatre ans, les socialistes se sont dépassés. A quelques mois des élections
et sans doute de leur retour à leurs chères études, ils mettent les bouchées
doubles.

Quand comprendra-t-on dans ce pays que la laïcité ce n’est pas tourner le
dos à 1500 ans de traditions chrétiennes ?

Karine Clément, responsable du Front National pour Saint-Saturnin-lès-Avignon