Un an après l’élection régionale : bilan calamiteux pour Christian Estrosi en PACA – Communiqué de Marion Maréchal-Le Pen, présidente du groupe Groupe Front National – Région PACA.

Pendant la campagne des élections régionales, Christian Estrosi, aux abois avec 14% de retard au 1er tour, avait promis tout et n’importe quoi pour obtenir les voix de… n’importe qui. Un an après son élection, l’heure du bilan est venue, et il n’est pas glorieux.

Christian Estrosi avait promis, en décembre 2015, que la moitié des gares de PACA serait couverte de portiques de sécurité dès Juin 2016. Après quelques mois d’errements et une expérimentation malheureuse en gare des Arcs, il n’y a plus aujourd’hui AUCUN portique de sécurité dans les gares de notre région.

Christian Estrosi avait promis de faire baisser le taux de chômage de 12% à 10%. Un an après, la situation s’est empirée : pour les catégories A, B, C, le chômage a augmenté de 1,9%. Chiffre qui grimpe jusqu’à 2,7% si on intègre les catégories D et E. Une progression encore plus forte qu’à l’échelle nationale !

Christian Estrosi avait inscrit dans son programme le «respect des droits de l’opposition» : ils n’ont fait que se restreindre au fil des mois ! Refus d’étudier des vœux et motions en séance plénière, restriction arbitraire des vœux pourtant transmis à des instances extérieures, Commission permanente réduite à une simple chambre d’enregistrement où l’opposition n’a plus droit au chapitre…

En face, le groupe Front national assure pleinement son rôle de vigie, par exemple en faisant retirer plus de 80 000€ de subventions à des associations pro-immigration ou en contraignant Christian Estrosi à des contre-propositions pour s’opposer à l’accueil des migrants en PACA. Enfin, nous avons dévoilé, à nouveau, l’escroquerie d’un Estrosi prétendant lutter contre l’islamisme mais refusant d’adopter un vœu demandant officiellement la dissolution de l’Union des Organisations Islamiques de France, liée aux Frères musulmans, organisation islamiste classée terroriste dans de nombreux pays.

C’est cette mission, confiée par plus de 45% des électeurs, que nous continuerons de remplir tout au long de la mandature.