Communiqué d’Hervé de Lépinau, conseiller départemental de Vaucluse

 

Carpentras, le 20 mars 2018

 

Du 12 au 22 mars, s’est tenue à Carpentras l’exposition itinérante intitulée « Le FN au bout du crayon », exposition qui vise à dénoncer la prétendue menace qui pèserait sur la liberté d’expression dans les villes gouvernées par le Front national. Le Front National n’a pas jugé bon de réagir durant la tenue de cette exposition dans laquelle sont présentées des caricatures qui frôlent bien souvent l’injure et la diffamation. Pourquoi ? Parce qu’il est viscéralement attaché à la liberté d’expression. Les députés du Front National le montreront, une fois encore, lorsqu’il s’agira de débattre à l’Assemblée nationale du projet de loi sur les « fake news », projet qui porte en lui des germes liberticides inquiétants pour notre démocratie. Cette exposition, soutenue par plusieurs associations dont certaines largement subventionnées par l’impôt des contribuables, montre le caractère monomaniaque qui frappe une certaine presse. C’est la preuve aussi, d’une certaine façon, que le Front National est loin d’être mort. De quoi rassurer cette presse ! Plus sérieusement, on ne peut qu’être étonné de cette croisade alors que des causes, élevées au rang de « cause nationale », mériteraient le soutien des « crayons » : le combat contre les violences faites aux femmes, par exemple. Il est vrai que M. Adolphe, maire de Carpentras, aurait bien du mal à soutenir une telle exposition et à l’inaugurer…