J’ai écouté avec consternation sur France Bleu Vaucluse les explications données par le Président Maurice Chabert pour justifier sa réticence à augmenter les moyens du SDIS : le budget départemental va devoir supporter le surcoût généré par l’accueil à Grambois des mineurs étrangers isolés, dépenses qui n’étaient pas prévues et sera à la charge de la collectivité !

Le Président du Conseil Départemental se moque des Vauclusiens en général et des pompiers en particulier. N’est-il pas celui qui a voté le principe d’une mise à disposition de bâtiments départementaux pour permettre l’hébergement de clandestins en provenance de Calais ?

N’est-il pas celui qui a refusé de prendre part au vote lorsque le groupe Front National a présenté en séance publique la motion « Mon département sans migrant » ?

Par sa complicité active à cette politique d’immigration complètement folle voulue par le gouvernement socialiste, le Président Chabert a rogné cette part budgétaire qui aurait pu être consacrée à l’amélioration des moyens nécessaires aux secours aux personnes, mission régalienne du Département.

La grogne légitime des Sapeurs-Pompiers de Vaucluse n’est pas le fruit du hasard mais la conséquence des choix budgétaires des exécutifs qui se succèdent depuis des années et qui privilégient un saupoudrage clientéliste de subventions au détriment de ses missions premières que sont la sécurité publique, la dépendance, les collèges et le réseau routier.

Le groupe Front National renouvelle son soutien aux pompiers de Vaucluse.

 

Hervé de Lépinau

Conseiller départemental du canton de Carpentras

Représentant du groupe Front National au Conseil Départemental