Un bureau élargi de la Fédération, rassemblant élus, responsables de cantons et de communes, s’est tenu le 12 mars dernier. Le premier bureau élargi depuis ma nomination au poste de secrétaire départemental et donc, l’occasion de remercier publiquement Marion, notre chef de file dans le Vaucluse, ainsi que le bureau politique de notre mouvement, pour la confiance qu’ils m’ont accordée. J’ai conscience de la responsabilité qui m’est confiée. Soyez assurés de mon total dévouement à notre cause.

Ce bureau élargi était l’’occasion aussi de présenter le nouveau bureau de la Fédération. M’assisteront dans l’accomplissement de ma mission :

Georges Michel, secrétaire départemental adjoint, chargé de la communication ;

Philippe de Beauregard, secrétaire départemental adjoint, chargé de la formation et des élus ;

Pierre Belmontet, secrétaire à l’implantation ;

Agapia Enderlin, secrétaire à l’administration et aux adhésions ;

Gérard Enderlin, trésorier ;

Noémi Rayé, secrétaire aux manifestations.

Responsable DPS : Bruno Domergue ;

Responsable FNJ : Kévin Banck.

Vous les connaissez tous et je sais d’avance que vous leur accordez votre confiance.

La désignation de ce bureau renouvelé et renforcé s’inscrit dans le cadre de la normalisation de nos structures départementales, voulue par le secrétariat général du Front. Elle concrétise aussi la volonté de notre présidente, Marine Le Pen, de professionnaliser notre mouvement.

Ne nous trompons pas sur cette professionnalisation. Il ne s’agit pas de faire comme nos adversaires politiques, notamment socialistes, en devenant des prébendiers de la politique et en suivant une voie toute tracée qui conduit, par exemple – si l’on peut dire !-, sans risque et sans avoir à travailler dans la vraie vie, du syndicalisme lycéen au gouvernement…

Non, professionnaliser notre mouvement, à tous les échelons, tant national que départemental, c’est être toujours plus exigeant avec nous même. Nous le devons à nos militants, à nos électeurs, aux Vauclusiens et aux Français.

Un maître-mot pour les mois qui viennent, à un an des législatives et au tiers de la mandature municipale : IMPLANTATION.

Thierry d’Aigremont, secrétaire départemental du Front National de Vaucluse