Communiqué du Front National de Vaucluse, suite aux résultats de la primaire de la droite et du centre

 

Le Front National connaît désormais son adversaire LR pour la prochaine présidentielle : ce sera donc M. Fillon. Premier enseignement : l’élimination massive de M. Juppé montre que ceux qui ont voté à ce scrutin connaissaient trop bien ce cheval de retour de la politique. En revanche, la qualification massive de M. Fillon montre que ce dernier reste un grand inconnu aux yeux des Français. Il fut pourtant, cinq ans durant, chef du gouvernement en charge de déterminer et conduire la politique de la nation (article 20 de la Constitution). Nous aurons l’occasion de revenir sur ce bilan dont les effets néfastes se prolongent aujourd’hui dans la vie quotidienne des Français : insécurité, immigration, islamisation.

Pour le Vaucluse, contrairement à ce que l’on peut lire ici et là, la « vague Fillon » doit être ramenée à ce qu’elle est réellement : une tempête dans un dé à coudre. Chiffres à l’appui : 35.000 votants, soit environ 8,5 % des inscrits. Par ailleurs, l’on nous dit qu’un certain nombre d’électeurs FN auraient voté à cette primaire (8%) : donc, moins de 3000 électeurs, dans le Vaucluse. A titre indicatif Marion Maréchal-Le Pen obtint près de 116.000 voix aux régionales de 2015. Ainsi, à peine 2,5 % des électeurs Front National auraient participé à cette primaire dans le Vaucluse.

M. Julien Aubert, député LR de la 5e circonscription, qui, semble-t-il, a le pouvoir de sonder les reins et les cœurs, déclare sur sa page facebook avoir vu de nombreux électeurs, ex-sarkozystes, venir voter Fillon. Ses incessants changements de champion lui donnent visiblement le tournis, peut-être même des hallucinations !