Lors de la campagne des élections départementales en 2015, les candidats Front National avaient pris leurs responsabilités en dénonçant la transformation à Sorgues d’un entrepôt en mosquée, en dehors de toutes règles urbanistiques. M. Lagneau avait réagi à notre dénonciation par un tract ambigu dans lequel il se gardait bien d’afficher clairement sa position quant à l’infraction que constituait cet aménagement et se contentait de paroles creuses sur les sempiternelles valeurs de la République.

Le temps électoral est passé. Le temps judiciaire est arrivé. Jeudi 31 mars, les responsables de cette « mosquée » comparaissaient devant le tribunal correctionnel d’Avignon pour infractions aux règles d’urbanisme. Le procureur a notamment requis la démolition des aménagements réalisés et la remise en l’état des lieux. Les prévenus ont déclaré que M. Lagneau leur avait donné oralement des assurances, en particulier quant à la modification du Plan Local d’Urbanisme.  L’avocat des prévenus a même affirmé que le maire serait revenu sur sa parole sous la pression des candidats du Front National. S’ils disent la vérité – après tout, c’est la parole des uns contre celle de l’autre-, ce serait une nouvelle preuve que le vote Front National est efficace. Mais, l’affaire étant mise en délibéré au 27 avril, nous n’irons pas plus loin.

Cette affaire montre en tout cas combien le racolage clientéliste, la complaisance à l’égard des exigences communautaristes, sont destructeurs pour notre République, notre pays. Le Front National, à Sorgues, comme partout dans le Vaucluse et en France, est la seule force politique qui défende vraiment et efficacement notre identité.

Le jugement rendu, il faudra bien que M. Lagneau s’explique clairement devant TOUS les Sorguais sur cette affaire.

Jean-Denis Selva, responsable Front National pour le canton de Sorgues