COMMUNIQUÉ DU GROUPE FRONT NATIONAL AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE VAUCLUSE

Le 30 octobre 2015, au cours d’une commission permanente, les conseillers départementaux de Vaucluse étaient invités à voter l’attribution d’une subvention de 115 170,80€ à l’amicale des membres et anciens membres du conseil départemental de Vaucluse. Cette subvention est, en réalité, destinée à couvrir les charges liées aux pensions de retraite déjà liquidées et les droits acquis avant le 30 mars 1992 des élus départementaux.
Dans les faits, cette délibération prévoit que d’anciens conseillers généraux ayant jadis cumulé les mandats et percevant donc déjà une retraite (ou parfois même, pour certains, toujours une indemnité) de député, de sénateur ou autre, se voient, en plus, généreusement attribuer par le contribuable vauclusien, environ 1100€ par mois. Qui dit cumul des mandats dit aussi cumul des retraites !
Dans un contexte départemental de sévère restriction budgétaire, dans une situation nationale où les retraités appartenant au commun des mortel sont ponctionnés toujours plus fortement par les gouvernements successifs, et compte tenu des perspectives selon lesquelles les actifs d’aujourd’hui risquent bien de ne jamais bénéficier de leur retraite, il eût été non seulement appréciable mais surtout parfaitement normal que les bénéficiaires ex-cumulards renonçassent d’eux même à cette « allocation de solidarité » (on appréciera le terme !) par pur geste de solidarité, justement, envers la nation. C’est du moins ce qui fut proposé lors de cette séance par les élus du groupe Front National qui, au final, ont été les seuls à voter contre cette délibération.