En exhortant les personnes âgées à ne pas voter Front National, Michèle Delaunay montre là tout le mépris qu’elle porte pour une frange de nos compatriotes uniquement considérés comme des pions sur un échiquier électoral.

Cette tentative indigne d’instrumentalisation de la part de Mme Delaunay, à l’heure où les retraités sont frappés, comme le reste de la population, par des politiques injustes d’austérité (hausse prévisible de la CSG, hausse des prix de l’énergie, taxes sur les retraites, etc.), illustre bien la manière avec laquelle les gouvernements successifs, UMP comme PS, ne cherchent pas à améliorer la situation de nos personnes âgées mais simplement à s’assurer une réserve électorale dans laquelle ils pensent pouvoir piocher à leur gré. Pour l’UMP comme le PS, les personnes âgées ne sont bonnes qu’à voter et payer. Leur sort les intéresse peu.

Cette intervention dénote une fois de plus la panique du système face aux progrès du Front National, qui à force de travail, tant sur le terrain que sur les idées, convainc chaque jour de plus en plus de Français, de toutes les générations et de tous les milieux.

Nos personnes âgées en particulier comprennent, chaque jour plus nombreuses, que seule une politique de redressement national, de justice et de solidarité entre les générations est à même de les soutenir.