Chers Laurisiens, chères Laurisiennes,

Pour les élections municipales de 2014, j’ai rejoint la liste d’André Rousset L.L.D. qui se voulait apolitique pour que chacun puisse y trouver sa place et travailler en bonne intelligence. En effet, m’impliquer pour ma commune, c’est désirer le bien commun des Laurisiens et j’ai souvent résumé mon engagement et mon action par ces deux mots « bon sens ».

Aujourd’hui, je désire m’impliquer davantage dans la vie politique française afin de défendre la famille, les droits des enfants et des plus faibles. Actuellement une seule formation politique accepte de protéger clairement et sans ambiguïté l’enfant de la PMA sans père; se positionner contre la GPA (gestation pour autrui); souhaite préserver l’intégrité du mariage, accueillir et soutenir les personnes handicapées et enfin, accompagner le grand âge et la dépendance. Ce parti, qui défend ce que je considère comme fondamental pour notre société, est le Front National. C’est pourquoi je serai la suppléante de Thibaut de la Tocnaye, candidat aux élections législatives dans la 2ème circonscription pour le Vaucluse afin de l’aider dans ce combat qui a toujours été le sien.

C’est pourquoi, Monsieur le Maire m’a retiré ma délégation pour, soit disant, apaiser les esprits craintifs… De quoi a-t-on peur? J’avoue ne pas l’avoir encore compris. Lorsque M. Rousset a donné son parrainage à M. Macron, lui en ai-je fait reproche?

Evidemment, non. J’en déduis donc que « apolitique » signifie » tout sauf le Front National » ! Les 679 Laurisiens et Laurisiennes qui ont voté pour Marine Le Pen le 23 avril apprécieront…

Parce que le politiquement correct ne fait pas partie de notre  vocabulaire, parce que nos préoccupations sont également les vôtres, parce que ces enjeux sociétaux valent la peine d’être défendus, ne vous laissez pas dicter votre vote par la bien pensance. En conscience, votez pour la France que vous voulez demain !

Enfin, sachez qu’en tout état de cause, j’assumerai jusqu’à son terme mon mandat de conseillère municipale, par respect des électeurs qui nous ont fait confiance.

Bénédicte AUZANOT