Ecrit le 15 oct 2013 à 8:35 par Frédéric Pichon dans NDF

Comme un agneau qu’on mène à l’abattoir, l’électeur UBC (UMPiste bourgeois conservateur) n’est pas rancunier. Il se laisse tondre par les ténors de l’UMP qui lui parlent la main sur le cœur de la France et des valeurs et aussitôt élus, se rebiffent avec un cynisme sans égal. Le problème est que leur sacrifice n’a rien de rédempteur.

La dernière déclaration de Jean-François Copé sur le fait qu’il n’avait jamais été contre le mariage dit pour tous sème l’émoi dans les milieux droitiers. Ceux-là même qui avaient défilé massivement contre la loi Taubira et ses conséquences (PMA, GPA, gender) derrière une myriade d’élus UMP revêtus de leur écharpe tricolore.

Jean-François Copé n’en est pas à son premier revirement, il est vrai. Il s’était déjà illustré dans l’histoire du pain au chocolat en revenant sur sa sortie calculée, sommé par l’Observatoire de lutte contre l’islamophobie de faire marche arrière.

Après la course aux tweets entre NKM et Anne Hidalgo se félicitant que les gays games se déroulent à Paris en 2018…

Après les déclarations des Estrosi et Mariton s’empressant de préciser qu’ils marieraient avec plaisir dans leur commune des couples unisexes, la couleuvre doit être dure à avaler pour ceux qui continuent à défendre les valeurs patriotiques et familiales au sein de l’UMP.

Mais ce sont des coriaces, des indécrottables. On leur assure que la présence de Franck Margain, candidat PCD malheureux aux primaires de Paris et qui soutient désormais NKM, est une garantie pour les valeurs.

Jusque là, du travail le dimanche à la surenchère LGBT de NKM, on attend toujours de voir. Mais on vous l’assure, ça n’est que stratégique.

Une fois élue à la Mairie de Paris, NKM coupera les subsides aux LGBT et à SOS Racisme, l’UMP au pouvoir, on enseignera plus la théorie du genre ni la méthode globale. On enseignera l’amour du Pays et l’histoire de France depuis le sacre de Clovis en passant par Jeanne d’Arc, Lyautey ou le Général de Sonis. Les lois liberticides seront supprimées, les délinquants et criminels étrangers expulsés et la France redeviendra comme avant mai 2012 un havre de paix avant qu’elle ne passe instantanément des ténèbres à la lumière.

« Il faut souhaiter la destruction de cette gigantesque arnaque électorale qui s’appelle l’UMP qui permet de ratisser large de Gay Lib au PCD, des souverainistes aux fédéralistes, des ultra-libéraux aux gaullistes de gauche, des bobos mondialistes aux patriotes sincères, pour permettre la recomposition du paysage politique et sortir du bipartisme UMPS. »

Sauf que si demain Sarkozy revenait tel le Comte de Monte-Cristo ou Napoléon au bout des cent jours, il serait accueilli comme le Messie par les braves gens qui auront oublié instantanément l’ouverture à gauche, la réintégration dans l’OTAN, la ratification parlementaire du traité de l’union européenne malgré les 55 % de non au référendum, le faste bling-bling indécent, l’enseignement du genre dans les programmes scolaires, la bobo gay-friendly Rama Yade, Bachelot (qui fait des mamours à Audrey Pulvar) à la Santé et NKM porte-parole, les déclarations successives sur le droit de vote aux étrangers et l’union civile.

Alors oui, il faut tuer la bête. Il faut que le roi soit nu. Il faut souhaiter la destruction de cette gigantesque arnaque électorale qui s’appelle l’UMP qui permet de ratisser large de Gay Lib au PCD, des souverainistes aux fédéralistes, des ultra-libéraux aux gaullistes de gauche, des bobos mondialistes aux patriotes sincères, pour permettre la recomposition du paysage politique et sortir du bipartisme UMPS.

À ceux qui n’ont plus rien, la patrie est le seul bien disait Jaurès. Pourquoi les classes populaires rallient-elles en masse Marine Le Pen ? Parce qu’elles n’ont plus rien à perdre : de l’ouvrier chômeur victime d’une délocalisation sauvage décidée par une assemblée d’actionnaires, en passant par la petite Jennifer – qui n’a pas eu la chance d’avoir grandi dans une école privée hors contrat – violée plusieurs fois dans une sordide cave de cités au retraité qui a travaillé toute sa vie pour une pension misérable et qui se voit maintenant imposé par un gouvernement de bobos mondialistes.

Il faut parfois passer par le désert pour redécouvrir le goût de la vraie liberté et se défaire de la nostalgie de l’esclavage et des oignons d’Égypte. La raison fondamentale de l’attachement de ces conservateurs aux vieilles structures qui s’écroulent est qu’ils sont intrinsèquement bourgeois et que l’aventure leur fait peur car ils ont trop à perdre. Cet esprit bourgeois est le mal intrinsèque d’une partie du catholicisme français tant décrié déjà en son temps par Bernanos.

Qu’ils méditent pourtant sur l’Évangile. Beaucoup plus qu’à la faiblesse humaine en matière de sexualité, le Christ s’attaque aux richesses. On ne peut pas servir Dieu et l’argent. Alors ils comprendront la souffrance de leurs compatriotes sans prendre cet air dégoûté, méprisant et hautain et ils rejoindront cette cohorte de petits et de sans grades pour servir pour de bon le bien commun et la Patrie.