Communiqué de presse de Marion Maréchal-Le Pen et de Gilbert Collard

Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard ont voté contre la loi sur le Renseignement en première lecture.
Au prétexte de la lutte contre le terrorisme, le projet de loi sur le renseignement légalise un système de pratiques gravement attentatoires aux libertés des Français. L’extrême largesse des domaines permettant le recours aux techniques de renseignement ouvre la brèche au renseignement généralisé et notamment politique. L’ensemble du processus décisionnel revenant au Premier ministre, l’on peut s’inquiéter des intrusions dont pourraient être victimes ses opposants politiques.
Le perfectionnement et l’extension des interceptions de sécurité et des données de connexion, à l’instar de l’algorithme, et de leur traitement en temps réel ou encore des dispositifs techniques de proximité, dotent nos services de moyens considérables pouvant espionner les communications, les échanges, la localisation, sans anonymat garanti.
Les pseudos garde-fous insérés dans le projet sont totalement insatisfaisants : la CNCTR est un organisme fantoche qui ne sera pas apte à défendre les libertés fondamentales face aux possibles dérives du pouvoir politique. Les Français abusivement surveillés devront se conformer au contrôle précaire de la CNCTR et en ultime recours du Conseil d’Etat sans indemnité assurée, sans certitude de l’élimination des renseignements collectés irrégulièrement.
Présenter ce texte comme la solution à toutes les menaces islamistes est un mensonge. Les terroristes Kouachi, Coulibaly, Merah, Nemmouche avaient tous été détectés et fichés sans pour autant que cela ne les empêche de passer à l’acte.
Tant que le gouvernement n’intégrera pas le renseignement pénitentiaire au sein de la communauté du renseignement, tant qu’il n’adaptera et ne durcira pas sa politique pénale, tant qu’il ne déchoira pas de leur nationalité française les binationaux djihadistes, tant qu’il n’expulsera pas les djihadistes étrangers et ne régulera pas drastiquement la politique d’immigration, la menace islamiste continuera de planer au-dessus des Français.