imgres

Luc Bousquet, conseiller municipal, tête de la liste « Vedène Bleu Marine » quitte sa ville pour des raisons d’ordre personnel. Le bureau de la Fédération ainsi que tous les adhérents, notamment ceux de Vedène, tiennent à saluer son action au service de la cause patriote depuis de nombreuses années dans cette ville. Voici sa lettre de au revoir.

Chers amis,

2014-2017, un cap vient de passer !

Depuis plus de trois ans, je défends à Vedène les valeurs de notre famille politique.

Il y a trois ans comme tête de liste « Vedène Bleu Marine » aux élections municipales, avec mon équipe nous avons obtenu 1621 voix,  soit 31,47 % des suffrages. 5 élus de notre liste entraient au conseil municipal.

La même année, aux élections européennes, la liste Front National conduite par Jean-Marie Le Pen récoltait dans notre ville 1 399 voix, soit 42,15 %. Le FN devenait le premier parti de Vedène.

En 2015, aux élections départementales, Danielle Brun et Joris Hébrard, Front National, obtenaient à Vedène 51,24% et étaient élus dès le premier tour.  Le FN  confortait sa place de premier  parti de Vedène.

Cette même année aux élections régionales,  Marion Maréchal-Le Pen obtenait 2516 voix, soit 55,25% des suffrages. Le Front National  ? Toujours premier parti  de Vedène…

La municipalité aux commandes de Vedène ose critiquer notre opposition à certaines délibérations :

– Oui, nous sommes  contre à une distribution de nos impôts sans compter  pour une certaine troupe de théâtre.

– Des finances attribuées à une association pour fêter son anniversaire (Donneurs de Sang) !

– La Compagnie d’Arc, dont certains membres ne sont même pas de notre région et viennent en gros berlines allemandes à leur entraînement. Cette association, même avec des très bons résultats, ne doit pas prétendre avoir un traitement de faveur.

Certes, la loi  ALUR prévoit une amélioration pour l’accès au logement et la demande de l’Etat d’augmenter le nombre des logements sociaux dans notre ville doit être respectée. Mais pas n’importe comment ! Vedène est défigurée et maintenant c’est le stade de la Calade qui va être amputé pour de nouvelles constructions immobilières.

Trop, c’est trop !

Aujourd’hui, ma vie personnelle me conduit à quitter Vedène.

Par conséquent, la loi m’oblige à céder ma place au sein du conseil municipal. Mes colistiers sont tenus informés de ces événements. Je remercie toutes les personnes qui m’ont soutenu dans mes tâches. Je reste à leur disposition pour tout renseignement complémentaire.

Merci de tout cœur à chacune et à chacun de vous. J’ai confiance en vous.

Luc BOUSQUET