Vendredi 2 octobre avait lieu une séance publique au conseil départemental de Vaucluse. En dépit du relooking de l’UMP rebaptisée Les Républicains par Nicolas Sarkozy pour éviter que l’on parle d’UMPS, cette séance aura été la démonstration éclatante que l’UMPS (ou l’RPS, comme on veut) n’est pas une vue de l’esprit mais une réalité bien tenace mue par la lâcheté des uns et l’hypocrisie des autres. Au milieu des nombreuses délibérations très techniques qui n’appelaient aucun débat, deux questions ont tout particulièrement mis en lumière cette connivence qui existe entre la droite molle et la gauche flasque.

HYPOCRISIE A GAUCHE

La première portait sur la validation du projet de prévention et de gestion des déchets prévoyant entre autres l’extension de 14 hectares du Centre d’Enfouissement Technique d’Entraigues (C.E.T du groupe SITA SUEZ), une décharge installée à deux pas des Sorgues, en zone ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique) et Natura 2000, « vendue » à l’origine aux Entraiguois pour fermer en 2015, mise en cause à plusieurs reprises pour ses écarts à la règlementation et enfin source d’exaspération quotidienne pour de nombreux riverains d’Entraigues, de Saint Saturnin les Avignon et de Vedène en raison des nuisances sonores, visuelles et olfactives qu’elle génère. Outres les arguments d’ordre écologique, pour la plupart d’entre eux pertinents et fondés, qu’ont avancés les élus écologistes, le Front National s’est fait le défenseur de ces centaines, voire milliers de foyers à qui l’on avait promis une fermeture du site en 2015 pour leur faire passer la pilule et que l’on met aujourd’hui devant le fait accompli, d’abord en prolongeant l’existence du site jusqu’à 2018 et en validant ensuite cette extension faute d’avoir réfléchi à d’autres solutions depuis 14 ans ! Sur ce dossier, les élus de gauche (PS), à l’exception d’une seule, plus courageuse que les autres, ont fait preuve d’une rare hypocrisie pointant du doigt les agissements du C.E.T, disant même que cette entreprise « se fout du monde » mais approuvant au final le plan de gestion des déchets proposé par l’exécutif. Rappelons à toutes fins utiles que le maire d’Entraigues, Mr Moureau, se revendique du Front de Gauche… Au bout du compte, Le groupe Suez, coté au CAC 40, pourra donc agrandir son emprise d’Entraigues grâce à l’UMPS.

LÂCHETÉ A DROITE

En toute fin de séance, le groupe des gauches, par la voix d’un élu Vert, a proposé une motion spéciale prévoyant que le département de Vaucluse mobilise des moyens supplémentaires pour les villes s’étant portées volontaires pour accueillir des migrants, celui-ci étant considéré comme « chef de file » en matière d’aide sociale. On imagine aisément que les élus de gauche ont voté comme un seul homme en faveur de cette proposition. On imagine aussi que les élus du Front National et de la Ligue du Sud se sont farouchement opposés à ce projet irresponsable et inconséquent. La droite molle avait donc le mot de la fin et la possibilité de rejeter cette motion lourde de conséquences pour le contribuable vauclusien et dont l’électorat est en grande majorité défavorable à l’accueil des migrants. Il n’en fut rien. Les élus UMP-LR se sont lamentablement couchés, refusant de prendre part au vote et permettant donc à la proposition gauchiste d’être adoptée à 12 voix contre 10. Bel exemple, encore une fois, de la complicité UMPS.

Avec l’adoption de ces dispositions, beaucoup d’électeurs vauclusiens doivent se sentir cocufiés à juste titre ; ceux de droite parce que leurs élus ont refusé le combat sur ce point pourtant ultra sensible de l’accueil des migrants dont pas grand monde ne veut; ceux de gauche parce que leurs représentants sont les champions du double langage : ils dénoncent les pratiques d’une entreprise tout en l’autorisant à continuer. Une démocratie digne de ce nom, celle que pratique le Front National, c’est celle dans laquelle les actes, et donc les votes en séance, sont mis en cohérence avec les paroles, et donc les promesses de campagne. A chaque nouvelle séance du conseil départemental, le Vaucluse sera à la merci d’une UMPS lâche et hypocrite. Dès lors, nous avons l’impérieux devoir de tout mettre en œuvre pour que la région PACA ne le soit pas à son tour en votant massivement dès le premier tour pour les seuls qui ne mentent et ne trahissent pas : le Front National.

Rémy Rayé, conseiller départemental du canton de Monteux