imgres

Après le BREXIT, panique à bord ! Les résultats étaient à peine tombés, que déjà les médias nous expliquaient que les Britanniques ont la possibilité de faire appel au Parlement par le biais d’une pétition. Toute pétition rassemblant au moins 100.000 signature doit en effet être examinée par le Parlement.

Samedi soir, ces médias relayaient en boucle l’information : déjà 1,5 millions de personnes avaient signé la pétition pour qu’un nouveau référendum ait lieu. Plus fort encore, dimanche, on nous annonçait plus de 3,5 millions signataires. L’espoir allait-il changer de camp, comme aurait dit Victor Hugo ?

Mais voilà, n’importe qui peut « signer » cette pétition par internet, qu’il soit dans son cottage anglais, sous sa tonnelle provençale ou encore au milieu du désert des Tartares. Ainsi, dimanche soir, 39.000 citoyens du Vatican (qui en compte 800 environ) avaient signé cette pétition. Il est vrai qu’à partir du même ordinateur, le même code IP, la même adresse mail, on peut « signer » plusieurs fois cette pétition. L’un de nous a testé : cinq fois, en 10 minutes ! Et ça marche…

Chez nous, dans le Vaucluse, Napoléon Bonaparte, a pu voter sans aucune difficulté, comme vous pouvez le voir dans le petit film ci-dessous. Après enquête, c’est Marion qui avait reçu la procuration  ! Marion qui a dénoncé cette imposture de pétition en ligne ce matin chez Jean-Jacques Bourdin.

Voici donc comment l’on peut manipuler les opinions.

Une belle démonstration de ce qu’est sans doute cette fameuse « démocratie participative » à laquelle sont tout particulièrement attachés les écolos (si les résultats sont conformes à leurs voeux évidemment !). « Démocratie participative », c’est au nom de ce concept, qui du reste n’apparaît pas dans notre constitution (notre république est une démocratie représentative), que les écolos de la nouvelle grande région Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées ont réussi à obtenir que cette région soit baptisée OCCITANIE à l’issue d’une consultation par internet. Tous les habitants de la région pouvaient voter, dérive de cette « démocratie participative » qui contourne les citoyens en s’adressant aux habitants.

Carole Delga, la présidente socialiste de cette région, claironne en parlant de « grande consultation » sur ce sujet. Grande consultation ? 100.000 habitants se sont exprimés. 100.000 habitants pour une région comptant plus de 4 millions de citoyens inscrits sur les listes électorales…

Et pendant ce temps, notre démocratie est de moins en moins représentative : 2 députés Front National à l’Assemblée, tout du moins jusqu’en 2017…

Georges Michel, secrétaire départemental adjoint du Front National de Vaucluse