C’est dans une atmosphère encore estivale et dans une ambiance très familiale que Marion Maréchal-Le Pen a fait sa rentrée politique, samedi 18 octobre au Pontet, aux côtés de Joris Hébrard, maire Front National du Pontet et de David Rachline tout récemment élu au Sénat et maire de Fréjus. Pour ce retour très attendu placé sous le signe de la jeunesse, près de 400 personnes avaient fait le déplacement. De nombreux médias locaux et nationaux ont également répondu présent à la conférence de presse donnée pour l’occasion. Lors de cet évènement, Marion Maréchal-Le Pen a mis en exergue le rôle et la place que le Front National est appelé à occuper en Vaucluse, en PACA et en France. Elle a, par ailleurs, fait état de son action de député vis-à-vis des dernières initiatives du gouvernement.
Le Front National est désormais le 1er parti de France. En Vaucluse, ses idées et ses propositions sont plébiscitées par près de 40% des électeurs et elles connaissent un succès comparable dans les départements limitrophes. C’est donc un rôle de premier plan qui échoit au Front National en particulier dans le sud de la France pour porter Marine Le Pen au pouvoir en 2017 et ainsi mettre en œuvre le programme annoncé et vivement espéré de redressement national. Par le biais des prochaines élections, le Front National, seule force véritable d’avenir, doit donc occuper toute la place qui lui revient, dans les municipalités, dans les conseils généraux et régionaux. A court terme, c’est d’abord la ville du Pontet, victime des combines anti-démocratiques qui ont donné lieu à une invalidation de l’élection du mois de mars, que le Front National veut et doit continuer à gérer, une ville endettée à hauteur de 50 millions d’euros par la municipalité UMP précédente, une ville qui héberge pourtant la plus grande zone commerciale d’Europe! A court terme, l’objectif sera aussi de gouverner tous ces départements du sud, passablement appauvris par la gestion calamiteuse des conseillers sortants du système UMPS. Le Front National présentera donc des candidats dans tous les cantons, donnant ainsi à la grande famille des patriotes l’opportunité d’être dignement représentée et de vivre dans des espaces qui pourront enfin être administrés avec droiture, propreté et conviction. A moyen terme, ce sont bien sûr les régions qui devront elles aussi être conquises, au premier rang desquelles la région PACA, massivement acquise aux propositions du Front National comme l’ont démontré les récents scrutins.
Si ce travail de conquête et de redressement des territoires est primordial dans le cadre de l’accession du Front National à la fonction suprême, il va de pair avec celui effectué jour après jour par la benjamine de l’assemblée, dans l’hémicycle, sur les ondes et en sillonnant la France. Et à ce titre, Marion Maréchal-Le Pen de rappeler sous des tonnerres d’applaudissements les innombrables errements qui émaillent le quotidien de Français excédés. Évoquant la politique anti familiale du gouvernement, la toute jeune mère de famille a souligné que les allocations des familles françaises allaient être amputées quand l’aide médicale d’État, qui profite aux clandestins, est quant à elle sanctuarisée. Les attaques envers les professions règlementées ont également été décriées, le gouvernement envisageant de sacrifier ces professions sur l’autel du capitalisme sans foi ni loi au détriment des plus faibles et des plus démunis. La réforme pénale de madame Taubira confortant le laxisme en tant que norme institutionnelle a elle aussi fait l’objet de très vives critiques de la part du député frontiste, de même que la pression fiscale accrue exercée sur les ménages dans la droite ligne de l’austérité imposée par Bruxelles. Le traitement pour le moins inapproprié des djihadistes « français », le délitement moral généralisé dont l’exposition en plein cœur de la capitale d’un monument d’obscénité est un symbole criant, étaient autant de sujets qui méritaient d’être passés au crible et dont l’importance devait être martelée devant l’opinion.
Les Français, de plus en plus nombreux, souffrent des maux savamment entretenus par un système qui n’a d’autre préoccupation que de s’accrocher à ses prébendes. Heureusement, ce système semble toucher à sa fin. Avec des personnalités comme Marion Maréchal-Le Pen, David Rachline et Joris Hébrard, il sera vraisemblablement démantelé, dans le Vaucluse et dans le sud de la France, dans un avenir très proche avant de l’être intégralement, souhaitons-le ardemment, en 2017 !