6331317_1481b963326290641e4220e972b4fd0910fe70d0_1000x625

 

Au lendemain du second tour de la primaire de la gauche en Vaucluse, je relève une participation encore très faible (3,77%) en dépit de l’ouverture du vote aux mineurs âgés de plus de 16 ans ainsi qu’aux étrangers, en d’autres termes, des personnes qui ne sont pas inscrites sur les listes électorales et qui, en conséquence, ne voteront pas aux prochaines présidentielles. Le Parti socialiste est donc devenu un micro parti dans notre département.

Suivant la tendance nationale, l’élimination sans appel de M. Valls, ex premier ministre de F. Hollande, signe le rejet catégorique des Vauclusiens de la politique qui a été menée depuis 5 ans, qui a poursuivi et accéléré l’œuvre de déclassement de notre pays.

Les récentes consultations électorales, qu’elles se soient déroulées en France ou à l’international, ont en outre un point en commun : l’aspiration du peuple au renouveau, à un véritable changement à la fois de têtes et de méthodes.

Seule candidate à incarner mieux que quiconque ce renouveau et ce changement face à des candidats qui figurent tous sur l’arbre généalogique du système, Marine Le Pen a donc plus que jamais de très grandes chances de l’emporter en mai prochain.