Chronique d’Hervé de LEPINAU, conseiller municipal FN-RBM à Carpentras, Responsable FN du canton de Carpentras.

La tragédie qui secoue l’Irak et la Syrie est la cause d’une immense tristesse en ce qui me concerne et d’une angoisse qui explique mon silence depuis plusieurs semaines. « Plus jamais ça! » nous serinaient depuis des années les bonnes consciences de la rive gauche avec à leur tête l’effarant Bernard-Henri Lévy, celui qui ose tout (c’est même à ça qu’on le reconnaît).
Et pourtant, de nouvelles légions SS ont déferlé sur le Moyen-Orient, armées par les pétro-monarchies, coupables des pires exactions (déportations, décapitations en séries, crucifixions, viols, tortures, esclavage, destruction systématique d’un patrimoine culturel multiséculaire parce qu’il n’émane pas de l’islam sunnite). 
Mais pour notre clergé médiatique ce n’est pas très grave car les victimes sont en majorité des chrétiens qui ont l’outrecuidance de vouloir vivre dans des pays musulmans. Sauf que ces populations étaient déjà présentes sur ces terres bien avant l’avènement de Mahomet et de son infect « djihad »…
Ce Moyen-Orient martyr, berceau de l’humanité, est en passe de devenir son tombeau.
Les États-Unis et leurs alliés, au rang desquels la France, ont largement contribué à la commission de ce crime contre l’humanité en voulant imposer coûte que coûte un modèle de démocratie « à l’occidentale » incompatible avec cette culture du compromis et du rapport de force propre aux peuples du Levant. Kadhafi, Moubarak, Ben Ali, Saddam et El-Assad, bien que dictateurs mégalomanes et peu enclins au droit-de-l’hommisme, constituaient les derniers remparts efficaces face aux démons de l’islam. En balayant ces dictatures laïques qui ont assuré bon an mal an la tranquillité des hommes et des femmes de la rue, l’Occident atlantiste a semé le chaos propice à l’essor des barbus djihadistes et leur stratégie de terreur. 
A l’évidence, pour l’Oncle Sam et ses valets de l’OTAN, quelques barils de pétrole valent bien un pacte avec le diable. Ces pseudo « gendarmes du monde », incultes pour beaucoup et cyniques dans l’ensemble devraient relire « Faust ». Un contrat passé avec le démon ne se résilie pas, sauf à payer le prix fort: la perte de son âme.
Le bilan des opérations militaires alliées est en tout point catastrophique en Irak et en Libye. Les postures diplomatiques inconséquentes face aux « printemps arabes ». Les petits roquets atlantistes qui grenouillent au Parlement français et dans les ministères devraient immédiatement retourner à la niche après avoir été sanctionnés à la mesure de leurs fautes. Car une épuration ethnique et religieuse est en cours au Levant, sans que nous ne puissions nous retrancher derrière un « je ne savais pas » faussement contrit, tant les preuves des exactions commises par les amis de BHL s’accumulent jour après jour.
Ces mêmes alliés n’avaient pas hésité à employer les grands moyens pour terrasser l’hydre nazie, avec pour perspectives économiques l’immense marché de la reconstruction et la satisfaction morale de nous avoir remboursé une dette qui remonte à Louis XVI et Lafayette, acteurs de l’indépendance américaine. Depuis la Libération, nous sommes quittes. 
Aujourd’hui, les populations martyres d’Orient espèrent une protection militaire des Grandes Nations libres afin que cesse le cauchemar qui les afflige depuis plusieurs années. Mais cette aide ne viendra pas et le massacre continuera car l’Occident a capitulé face à cet islam en croissance exponentielle. Et les américains ne contrarieront jamais les émirats pétroliers, indépendance énergétique oblige.
Au niveau français, il n’y a rien à attendre de la part d’un président complètement nul, sans culture ni perspective diplomatique. Et notre armée (du moins ce qu’il en reste) s’épuise à vouloir vider l’océan des guerres tribales africaines à la petite cuillère. Pourtant, nos militaires ont su démontrer leur savoir-faire dans le cadre des conflits qui ont émaillé la fin du XXe siècle. Et les monstres de l’EIIL ne sont pas plus de 10 000, mais déterminés, comme l’ont été les colonnes infernales SS qui, en définitive, ont été battues.
L’ennemi est identifié, les auteurs d’actes de barbarie prenant même le soin de se faire photographier ou filmer « en action »!
Mais notre gouvernement a peur de s’engager dans une opération militaire que certains s’empresseront de qualifier de « croisade ». Et puis nous avons près de 10 millions de musulmans sur le territoire national, et à supposer qu’un seul % d’entre eux soutienne le djihad (ce qui sous-entend que les 99 autres % sont des hommes et des femmes aspirants à la paix et à la concorde), nous hébergeons actuellement près de 100 000 personnes prêtes à en découdre… Or les effectifs opérationnels de nos armées plafonnent aujourd’hui à 80 000 combattants, de sorte que nous sommes en présence d’un potentiel de défense numériquement inférieur à la menace déjà présente sur notre sol! Et que ceux qui en doutent regardent objectivement l’évolution du nombre de femmes voilées, de boucheries halal et de mosquées en construction sur le sol français. La radicalisation d’une part croissante de musulmans est perceptible, étant observé que les européens convertis sont les plus enclins à suivre le coran de manière littérale. 
La France a donné en deux siècles d’histoire un cadre philosophique, politique et culturel exceptionnel pour que des musulmans éclairés puissent réformer l’islam dans ce qu’il a de plus abject. Force est de constater que non seulement cette chance n’a pas été saisie, mais encore un phénomène de communautarisme grandissant rend pratiquement impossible une assimilation par l’adoption de notre culture et du génie français.
Les affaires Merah, Nemmouche ainsi que la présence en Syrie et en Irak de Français de papier et d’autres fraîchement convertis (les pires) accréditent le scénario des cellules dormantes prêtes à répandre la terreur sur le territoire national afin de mettre ce qui reste de notre civilisation chrétienne à genoux. Et l’actualité récente nous a montré le véritable visage de l’antisémitisme en France qui ne procède pas d’une droite nationaliste nostalgique du III Reich (caricature que nous impose la pseudo intelligentsia politique et philosophique depuis les années 80), mais de musulmans soutenus par l’extrême gauche. Et il y a eu moins d’interpellations à l’issue des manifestations pro palestiniennes violentes et destructrices de ces dernières semaines que pendant les Manifs Pour Tous (opposition pacifique à la loi Taubira sur la légalisation du mariage homosexuel). Notre classe politique a peur et pratique un clientélisme éhonté auprès de ces populations pour qu’un semblant de paix civile demeure.
Le martyr des chrétiens d’Orient et le silence assourdissant des autorités musulmanes de France et d’ailleurs nous rappellent combien il est dangereux de laisser prospérer la peste verte. Le droit à la liberté de conscience et de pensée nous autorise à dire pourquoi nous refusons que des pans entiers de l’islam social et politique soient intégrés à notre cadre normatif. C’est notre droit le plus absolu de considérer qu’une femme ne vaut pas la moitié d’un homme sur le plan civil, qu’un musulman doit pouvoir changer de religion sans encourir la mort, de ne pas manger halal, de s’opposer à la construction de mosquées tant que la réciproque ne sera pas possible en terre d’islam, de croire que Jésus est Le Fils de Dieu Trinité ou de ne pas croire en Dieu sans encourir une fatwa. La liste est longue.
Nous sommes en droit d’exiger de l’État qu’il préserve notre cadre de vie culturel ainsi que notre identité et de le rappeler à notre bon souvenir quand il n’assume plus cette noble mission. C’est d’ailleurs le sens des résultats des dernières élections!
La France n’est pas et ne sera jamais terre d’islam! Que nos amis musulmans, hommes et femmes de bonne volonté soient rassurés: l’essence de notre résistance est politique et culturelle. Notre combat est mené contre ceux qui bradent notre identité et font le lit d’un islam agressif et intolérant. Mais qu’ils soient cependant conscients du fait que les radicaux exigeront une adhésion totale de leur part le moment venu, forts du principe « Si vous n’êtes pas avec nous, vous êtes contre nous ». Et beaucoup suivront… 
Voilà cher(e)s ami(e)s le résumé de mes réflexions de ces dernières semaines. Un esprit de résistance doit nous animer tout entier car le choc des civilisations est devenu inéluctable. 
Et force est de constater que nos médiocres gouvernants ne sont plus en mesure d’assurer notre protection. 
Nous avons aujourd’hui le déshonneur. Et la guerre sera pour bientôt si la Nation ne reprend pas rapidement son destin en main. »